Observateurs
 
Deng Fei, journaliste et activiste chinois, a fait un sondage intéressant sur Sina Weibo, l’équivalent de Twitter en Chine. Il a posé une simple question : "À quoi ressemble la rivière de votre ville ? Lors des fêtes du Nouvel An chinois, s’il vous plaît, prenez une photo de votre cours d’eau et postez là sur Weibo pour que l’on puisse la voir. " Cette question a visiblement interpellé les internautes, qui par centaines ont envoyé des images. Leurs photos montrent des rivières très polluées un peu partout dans le pays.
 
Certains internautes ont imputé la pollution à des usines locales ; d’autres à leurs concitoyens peu soucieux de l’environnement. Dans tous les cas, le résultat n’est pas beau à voir.
 
Dernièrement, le problème des cours d’eau polluée a attiré beaucoup d’attention sur les réseaux sociaux chinois. À Zhejiang, un entrepreneur s’est servi de Weibo pour annoncer qu’il donnerait 200,000 yuan (environ 24 000 euros) au chef du bureau de la protection de l’environnement local, si ce dernier acceptait de nager dans une rivière polluée pendant 20 minutes. Les photos qu’il a postées de cette rivière la montrent débordante de déchets.
 
Mais l’inquiétude des Chinois n’est pas limitée à Internet. L’année dernière, des milliers de personnes ont manifesté contre le gouvernement de la ville côtière de Qidong pour empêcher la construction d’un canal qui aurait acheminé des déchets industriels vers la mer. Ils ont fini par avoir gain de cause.
 
Si chez vous aussi, que vous habitiez en Chine ou ailleurs, les cours d'eau sont pollués, nous vous invitons à nous envoyer une photo avec une courte description à observers@france24.com. 

"Ceux qui vivent à côté du cours d'eau ne peuvent plus ouvrir leurs fenêtres"

Li Yan vit à Yichang dans la province de Hubei. Elle nous a expliqué pourquoi elle a décidé de répondre à l’appel de Deng Fei :
 
La photo que je lui ai envoyée sur Weibo montre un canal qui se trouve près de chez moi. Ce cours d’eau se jette dans le fleuve Yangtze [le plus long d’Asie avec plus de 6 000 km, ndlr.] Il est plein de déchets. Les gens qui habitent le long de ce cours d’eau y déversent leurs poubelles ; de plus, leurs eaux usées s’y écoulent directement. L’été, quand il pleut, l’eau dégage une odeur terrible. Ceux qui vivent à côté ne peuvent plus ouvrir leurs fenêtres. Les personnes âgées nous racontent que dans leur temps, ce cours d’eau était paradisiaque – ils y pêchaient et pouvaient s’y baigner.
 
Voici quelques autres réponses reçues par Deng Fei sur Weibo :
 
"Si vous voulez enquêter sur la pollution des nappes phréatiques, venez à Heze. Il y a de nombreuses industries chimiques ici, et pourtant il n’y a pas d’usine de traitement des déchets. Du coup, cela fait une décennie que les entreprises injectent dans le sol leurs eaux usées. Mon village natal est situé à 30 kilomètres de Heze ; comme il n’y a pas d’eau courante, les habitants puisent l’eau de ces nappes. Depuis quelques années, cette eau a un goût amer. On ne sait pas si c’est dangereux de la boire. Aidez-nous, s’il vous plait !"
 
 
 
 
"Le fleuve Neijing est le plus grand de la ville de Honghu, dans la province de Hubei. Elle rattache le lac Honghu au fleuve Yangtze. Il y a dix ans, les gens faisaient du bateau, nageaient et lavaient leur légumes dans cette rivière. Aujourd’hui, elle est recouverte d’algues et de déchets. J’espère que le gouvernement pourra faire quelque chose pour sauver nos lacs et nos rivières."