ACTUALISATION (24/1/13): 
 
Selon le quotidien The Guardian, la police londonienne a arrété deux jeunes hommes, agés de 19 et 22 ans, suite aux incidents rapportés ci-dessous.
 
--------
 
Sur trois vidéos diffusées en ligne, des hommes se filment alors qu’ils harcèlent les passants buvant de l’alcool, portant des minijupes, ou ayant "l’air homo". Ces opérations visant à appliquer la charia, la loi islamique, dans l’est londonien, sont pour l’heure des cas isolés et semblent davantage relever de la délinquance que de la conviction religieuse, mais les autorités prennent le problème au sérieux.
 
Les représentants de la East London mosque, autour de laquelle ont eu lieu ces incidents, ainsi que divers groupes musulmans, ont immédiatement exprimé leur indignation. Après avoir reçu plusieurs plaintes, la police londonienne a ouvert une enquête et renforcé sa présence dans le quartier de Tower Hamlets, où les vidéos ont été tournées.
 
Sur les images, les éléments des “patrouilles” ont pris la précaution de ne pas dévoiler leur visage. La vidéo a par ailleurs été éditée et de la musique, dans le style des vidéos de propagande djihadiste, a été ajoutée. [France 24 a flouté les visages des victimes]. Les trois vidéos ont été filmées de nuit. Dans l’une d’entre elle, un mégaphone est utilisé par des membres du groupe pour ordonner à une jeune fille de quitter la "zone musulmane" au motif qu’elle porte une jupe courte.  Quand la jeune fille outrée leur explique qu’ils sont en Grande Bretagne, un des hommes répond "On s’en fout !". Et quand elle les qualifie de "milices", il répond "Des milices qui feront s’abattre l’Islam sur vos têtes". Sur la même vidéo, d’autres passants sont harcelés parce qu’ils boivent de l’alcool. Les hommes parlent avec un parfait accent anglais et prononcent à plusieurs reprises des phrases en arabe.
 
 
Dans une autre vidéo, la "patrouille" cible un homme qu’ils identifient comme "homo". Ils lui ordonnent de quitter la "zone musulmane". La victime garde son calme et d’un ton sarcastique rétorque "C’est ça, t’es un vrai mec !"
 
 
Dans une troisième vidéo, un homme filme des vitrines de lingerie du magasin H&M recouverte de peinture pour cacher les mannequins.  
 
 
Lors du prêche du vendredi à la mosquée de Londres, Shaykh Shams Ad Duha a réagi à ces vidéos, expliquant (il cite plusieurs textes et religieux au cours de son argumentaire) que tenter d’appliquer la charia aux non musulmans est contraire à la loi islamique, dans les États islamiques comme ailleurs.
 
Vidéo postée sur la chaine YouTube d'Ebhrahim College.
 

"Nous sommes en Angleterre, pas en Arabie Saoudite !"

Sajidah Patel est étudiante.
 
Je vis à proximité de Tower Hamlets mais j’ai d’abord entendu parler d’eux dans le Daily Mail. [C’est le site The Commentator qui a évoqué pour la première fois ces vidéos ]. En tant que musulmane, je suis très déçue de comportements aussi déshonorants.  Nous sommes en Angleterre, pas en Arabie Saoudite.
De quels droits attaquent-ils les passants pour les forcer à suivre leurs règles. En vivant à Londres, ils doivent s’adapter à la société multiculturelle dans laquelle nous vivons, sinon, ils s’en vont ! 
 
Pour autant, ça ne m’étonne pas qu’ils en viennent à avoir ce genre de comportements, le gouvernement ayant déjà laissé s’exprimer par le passé des groupes tels que "Les musulmans contre les croisades" (Muslims against Crusades) qui voulaient mettre en place des "zones juridiques suivant la charia" à Londres . [Après des incidents répétés, le gouvernement a fini par interdire le groupe en 2011]
 
Les autorités devraient fermement et immédiatement s’opposer aux groupes qui répandent la haine, sinon de plus en plus de jeunes renieront leur pays et verseront dans l’extrémisme, qui n’a rien à voir avec l’Islam. Ils prêtent le flanc à tous les islamophobes, alors que tellement de musulmans modérés comme moi ne souhaitent que vivre en bonne entente avec leurs voisins, peu importe les croyances, la couleur de peau ou l’orientation sexuelle.

"Personne ici ne pense que ces gens là sont représentatifs de la communauté musulmane"

FRANCE 24 a contacté une dizaine de commerçants de la zone, aucun d’entre eux n’avait rencontré les “patrouilles musulmanes”. Robert Fox, un patron de pub, avait en revanche vu les vidéos.
 
Nous n’avons jamais été témoins de tels incidents, mais on en a pas mal parlé au bar. Personne ici ne pense que ces gens-là sont représentatifs de la communauté musulmane.
 
Je suis surpris que de telles choses aient lieu à Tower Hamlets où il existe un véritable melting pot de culture : tout le monde est généralement très amical. Jamais je ne me suis senti menacé. Et il n’y a pas de "zone musulmane", des gens orovenant de tous les milieux apprécient ce quartier.
 
Un bon nombre de policiers a été déployé dans la zone donc je ne pense pas qu’ils puissent embêter les gens longtemps avant de se faire attraper.