Observateurs
 
Une vidéo montrant la cérémonie de mariage de l’un des fils du président tchadien Idriss Déby a fuité récemment sur Internet. Les images de cette fête fastueuse, où l’ont voit des proches du président tchadien arroser les convives de billets de banque, ont choqué notre Observateur.
 
La cérémonie a eu lieu durant l’été 2011, à N’Djamena. Adam Déby, fils de l’actuel président du Tchad, convolait avec la fille de l’ancien ministre tchadien des Transports, Ahmed Lamine, décédé en 1998 dans un crash d’avion.
 
La musique bat son plein. Les proches du président Déby se trémoussent en aspergeant de billets de banque les invités.
 
Ces scènes ne sont pas rares dans les fêtes organisées par les dignitaires tchadiens à N’Djamena. Un de nos Observateurs nous a confirmé qu’il s’agissait d’une pratique courante. Il a notamment indiqué que lors d’une fête organisée récemment par le beau-frère d’Idriss Déby, Ousmane Breme, des dignitaires jetaient des sommes faramineuses sur le chanteur chargé d’animer la soirée, parfois même des coupures de 200 euros. À la fin de la soirée, le chanteur avait dû emporter les billets dans un sac de farine…
 
Nos journalistes ont sollicité la présidence tchadienne concernant cette vidéo. Nous publierons leur réponse lorsque celle-ci nous parviendra.
 
 
   

"C’est inadmissible dans un pays avec autant de pauvreté"

Makaila Nguebla est un activiste et blogueur tchadien installé au Sénégal.
  
J’ai obtenu cette vidéo il y a quelques jours. Elle a été filmée par une société de production locale. À un moment, on peut voir clairement Zakaria Déby, fils et directeur de cabinet du président, jeter des liasses de billets sur le chanteur et les femmes qui dansent autour de lui [à 2’48'']. C’est inadmissible de se comporter de la sorte dans un pays où il y a autant de chômage et de pauvreté [ce type de scène se produit toutefois régulièrement lors de festivités au Moyen-Orient, NDLR].
 
L’épouse a été choisie parce qu’elle est issue d’une famille de nobles, elle appartient à la lignée royale du Kanem-Bornou. Ce sont des proches mécontents qui ont fait sortir cette vidéo pour dénoncer l’union.
 
Les syndicalistes tchadiens sont en grève depuis le mois d’août parce que le gouvernement n’a pas respecté un accord signé pendant l’été 2011 sur l’augmentation du salaire minimum. Celui-ci devait passer de 90 euros à 180 euros par mois. Un an après, rien n’a été fait et Idriss Déby n’arrête pas de répéter que l’État n’a pas assez de ressources pour honorer ses engagements. C’est rageant quand on voit l’insolence avec laquelle les proches du président gaspillent l’argent des Tchadiens.