Observateurs

 
L’histoire serait drôle si elle n’était sordide. J’ai reçu, vendredi dernier, l’appel d’un homme qui m’a dit tout de go : "C’est vous qui m’envoyez des menaces par e-mail ?", puis a poursuivi en précisant : "C’est à propos de la vidéo de moi tout nu". Intrigué, j’ai poursuivi la conversation et reconstitué la mésaventure vécue par cet homme.
 
Il s’avère qu’un "brouteur", un Ivoirien spécialiste de l’arnaque sur Internet, tente de se faire passer pour moi afin d’extorquer de l’argent à des internautes crédules. L’affaire est assez bien montée. Une soi-disant jeune fille établit le contact avec sa future victime sur un site communautaire, dans cette affaire Badoo.com. Une fois le poisson ferré, elle lui propose de continuer la discussion par webcam. Un chat s’engage et l’arnaqueur fait monter le thermomètre en faisant visionner à l’internaute - appelons le Robert - une vidéo pornographique. Robert s’excite, se déshabille et je vous passe la description de la suite. Ce qu’il ignore, c’est que l’image de sa webcam est enregistrée par le brouteur.
 
Le brouteur pourrait se contenter de demander de l’argent en échange de la restitution des images. Mais le chantage est plus pernicieux. Pour lui soutirer de l’argent, l’arnaqueur reprend contact avec Robert en usurpant une identité, afin vraisemblablement de rendre ses menaces crédibles. C’est là que j’interviens…
 
Voici donc le message envoyé à Robert par  "Julien Pain" de FRANCE 24.
 
Ce mail reprend des éléments graphiques d’une newsletter de FRANCE 24.
 
Dans un jargon pseudo-juridique, il est intimé l’ordre à la victime de supprimer d’Internet la vidéo filmée au travers de sa webcam. L’internaute, paniqué et pensant que la vidéo a fuité sur le Net, envoie alors un message pour s’expliquer. Avant de m’appeler, Robert avait d’ailleurs répondu au mail de "Julien Pain", envoyé d’une adresse france24@yahoo.fr, et avait reçu en retour un numéro de téléphone ivoirien. Je n’ai pas pu résister, j’ai appelé ce numéro et eu la chance de pouvoir parler… à "Julien Pain". Voici l’enregistrement de cette conversation ubuesque.
 
Pendant la conversation téléphonique, l’arnaqueur me confirme qu’il est bien Julien Pain, journaliste à FRANCE 24. Alors que je me fais passer pour Robert, il entre ensuite dans une explication alambiquée sur les raisons pour lesquelles il m’a contacté. La vidéo compromettante serait sur le point d’être mise sur Internet et lui seul pourrait empêcher cette diffusion. Il me confirme d’ailleurs que, si je ne suis pas ses instructions, les images passeront également sur FRANCE 24. Il termine la conversation en me demandant de lui envoyer sous les plus brefs délais 250 euros pour qu’il puisse acheter une carte de télécommunications "prépayée" et régler ainsi cette affaire.
 
L’arnaque peut sembler évidente et même absurde. Le mail envoyé par le brouteur est truffé de fautes d’orthographe et d’incohérences. Il commence par cette formule kafkaïenne : "Les autorités internationales de la presse médias et FRANCE 24". Le message en devient même humoristique si l’on note que le texte de droit auquel se réfère l’arnaqueur est le fameux article… 69. Enfin, pourquoi irais-je au nom de FRANCE 24 intervenir dans cette affaire ? Mystère.
 
Il existe donc de nombreux signes  évidents que le message est bidonné. Et, pourtant, l’arnaque fonctionne et certaines personnes, particulièrement crédules ou en détresse, préfèrent payer plutôt que de risquer des ennuis. Combien d’autres Robert ont reçu un mail qui m’était attribué ? Et combien ont payé ? Impossible de le dire pour l’instant.
 
Robert affirme avoir présenté son cas à la gendarmerie, qui lui aurait répondu qu’en l’état actuel des choses, aucun acte illégal n’avait été commis et qu’une plainte ne pouvait donc être déposée. Je vais, pour ma part, au travers du service juridique de FRANCE 24, déposer une plainte pour usurpation d’identité. Il semble d’ailleurs que les noms d’autres journalistes de notre chaîne aient été utilisés pour des arnaques similaires. Je ne manquerai pas de vous avertir si le brouteur "Julien Pain" est identifié.