Observateurs
Capture d'écran de la vidéo du lynchage filmée par notre Observateur montrant une des victimes.
 
Les images d’une scène atroce qui s’est déroulée à Gaza circulent sur les réseaux sociaux. On y voit six Palestiniens, accusés d’avoir collaboré avec Israël, qui sont tués, pour l’un d’entre-eux en présence de son enfant, puis leurs cadavres traînés dans la rue.
 
Des photos prises par Mohamed Salem, photographe de l'agence Reuters, montrent des corps d’hommes tirés par des motos à travers les rues. Une scène qui s’est déroulée mardi 20 novembre, aux alentours de 16h30, dans le quartier Makoussi, dans l’ouest de Gaza.
 
Le porte-parole du bureau politique du Hamas, Moussa Abou Marzouk, a condamné ces agissements. Il a déclaré que "les traîtres doivent certes être punis mais cela doit se faire dans le cadre de la légalité et à l’issue d’un procès". Il a également souligné qu’un tel traitement des dépouilles était inacceptable et que les responsables doivent être punis.
 
C’est la deuxième fois en une semaine que des Palestiniens accusés d’avoir collaboré avec les autorités israéliennes sont exécutés. Le 15 novembre, un homme a été fusillé sur l’une des artères principales de la ville de Gaza. Un acte qui n’a pas été revendiqué, mais un message avait été laissé sur les lieux :"Tous les traîtres subiront le même sort".
 
Un extrait de la vidéo filmée par notre Observateur.

"Ils les ont insultés et certains ont craché sur leurs cadavres"

Mohamed, 18 ans, habite Gaza. Il a filmé la scène d’exécution.
 
Une Jeep s’est arrêtée en plein quartier de Meqwassi et des hommes cagoulés ont débarqué les six suspects menottés. Certains étaient déjà morts, mais d’autres étaient encore vivants mais grièvement blessés. Les hommes cagoulés ont aussi déposé par terre une grande feuille avant de remonter à bord de leur véhicule. Sur cette feuille, il y avait le nom des six victimes et le motif de leur exécution. Le message était signé par les Brigades d’Al-Qassam [bras armé du Hamas] qui soi-disant revendiquent cet acte. Mais cela ne veut à mon avis rien dire : ça peut-être n’importe quel groupe armé, ils se font tous passer pour Al-Qassam parce qu’ils savent que ces derniers sont intouchables.
 
La foule qui s’est rapidement rassemblée autour d’eux les a achevés en les frappant avec des pierres et en les piétinant. Ils les ont insultés et certains ont craché sur leurs cadavres.
 
Le fils d’une des victimes était présent [on l’entend crier dans l'enregistrement et quelques secondes après une voix demande "C’est ton père ?", ndlr]. Lorsque des gens ont appelé à ce qu’ils soient traînés par terre [on entend quelqu’un dire dans la vidéo "Traînez-le", puis d’autres voix répètent la même chose, ndlr], ce dernier a tenté de s’opposer mais il n’a rien pu faire. Le jeune homme a ensuite dû partir.
 
Des gens ont ramené des cordes. Les corps ont été attachés à l’arrière de motos. Les cadavres ont ensuite été traînés dans la rue. Je ne les ai pas revus mais j’ai entendu dire par la suite qu’ils ont fini par les remettre à la morgue.
 
Les photos de Reuters telles qu'elles ont été publiées sur Internet.
 
La foule a pu faire ça car il n’y a plus de police depuis l’offensive israélienne. Les groupes armés peuvent du coup procéder à des exécutions sommaires en toute impunité. Et la population a déversé toute sa rancœur sur ces hommes qui sont aussi jugés responsables de la mort de Palestiniens [on entend dans la vidéo un homme dire à deux reprises à propos d’un des cadavres "qu’il soit un exemple pour les autres", ndlr].
 
Je n’approuve pas du tout ce genre d’agissements. Certes, ceux qui collaborent avec Israël doivent être jugés et punis car ils participent à la mort des Palestiniens. Mais traiter un cadavre de cette manière est condamnable, y compris religieusement.