Observateurs
 
Lors d'une manifestation du collectif d'opposition "Sauvons le Togo", mardi 28 août à Lomé, la capitale togolaise, plusieurs manifestantes ont spontanément baissé leur pantalon devant les forces de l'ordre en guise de provocation. Au grand plaisir de leurs compagnons de cortège, des badauds et des journalistes. 
 
Lundi 27 août, les Togolaises avaient été appelées par les opposantes du collectif, décidément très remontées, à observer une grève du sexe pendant une semaine. Une initiative qui devait inciter les hommes à se mobiliser davantage dans la lutte contre le président Faure Gnassingbé. Rien, pour le moment, ne permet de savoir si cet appel à 'serrer les cuisses' (selon l'expression utilisée par les journalistes locaux) a été suivi.
 
Un nouveau rassemblement est prévu jeudi prochain, au cours duquel toutes les femmes sont, cette fois-ci, invitées à se déshabiller.
 
Ces deux photos, qui datent de la manifestation du 28 août à Lomé, circulent sur les réseaux sociaux.