Observateurs
 
L’agression très violente d’une jeune Indienne dans une rue fréquentée enflamme l’Inde et ses réseaux sociaux. La scène s’est déroulée à la sortie d’un bar de Guwahati, une ville du nord-est du pays, devant la caméra d’un journaliste local. Des images qui suscitent la controverse : pourquoi avoir dégainé l'objectif  plutôt que de secourir l’adolescente ?
 
Dans la soirée du 9 juillet, une jeune femme de 17 ans a été molestée par une vingtaine d’énergumènes avinés alors qu’elle sortait d’un bar situé dans une rue passante de Guwahati, la capitale de l’État d’Assam. Elle a eu beau crier, personne n’est venu à son secours. Finalement, un journaliste qui "passait par là", selon le quotidien national Hindustan Times, a appelé la police qui est arrivée sur les lieux pour sortir l’adolescente de cette embuscade cauchemardesque qui a duré une trentaine de minutes. 
 
ATTENTION CES IMAGES SONT CHOQUANTES
 
 
La vidéo de cet incident a choqué les internautes. D’abord en raison de l’extrême violence des agresseurs. Les images du reporter montrent la jeune femme se faire trimballer de main en main, souvent tenue par les cheveux et par le cou, avant de se retrouver à terre, ses vêtements arrachés par des hommes en furie mais visiblement peu gênés de la présence de la caméra et des badauds. Voici le genre de commentaire qu’ont déclenchés ces images sur Internet (voir le fil #Guwahati, sur Twitter ), comme celui-ci :
 
"Castrez-les ces agresseurs. Ca leur apprendra à contrôler leur violente libido"
 
[@Bona_ness I say, castrate them molesters. That'll teach them to keep their raging libidos under control. #Guwahati]
 
Ce qui fâche aussi les internautes, c’est le fait qu’un journaliste ait filmé l’agression plutôt que d’intervenir. Sur Twitter, même le célèbre acteur de Bollywood, Amitabh Bachchan, s’interroge :
 
"Comment se fait-il qu’une équipe de télé ait été là à ce moment… et… pourquoi n'est-elle pas intervenue ?"
 
[@SrBachchan Horrid visuals on Tv of molestation of young girl..but just a point..how does Tv crew know of it live..and..why don't they intervene]
 
Mais, sur cette question, les avis sont divisés. Car beaucoup pensent que sans les images du journaliste qui ont fait le tour des télévisions puis du Web indiens, l’affaire serait restée dans l’ombre comme tant d’autres à Guwahati, ville où le taux de violences faites aux femmes est deux fois supérieur à la moyenne nationale. C’est d’ailleurs cette vidéo diffusée sur les chaînes locales qui a permis aux enquêteurs d’identifier 16 des agresseurs, parmi lesquels quatre ont été arrêtés.
 
Sur Twitter, un rédacteur en chef de la chaîne locale News Live TV, pour qui travaille le journaliste qui a tourné les images, s’est défendu : "Je soutiens mon équipe car si le gang s’en était pris à eux et les avait empêchés de filmer, il n’y aurait pas de preuves", avant d’ajouter : "Ils ont prévenu la police qui a sauvé la fille avant que ce ne soit trop tard". 
 

"Il n’est pas normal que le journaliste et les témoins n’aient pas à répondre de non-assistance à personne en danger"

Manisha Bhatia est consultante en communication à New Delhi.
 
Si ces malfrats ont été arrêtés, c’est sûrement en partie grâce à la vidéo. Mais ce n’est pas une raison pour que le journaliste et les autres témoins qui, par crainte de s’attirer des ennuis, ne sont pas intervenus, s’en tirent sans avoir à répondre de non-assistance à personne en danger [un chef d’accusation qui n’existe pas dans la loi indienne, NDLR].
 
Si cette affaire fait scandale, ce n’est pas tant à cause de la vidéo, mais bien parce qu’il est question de violences contre une femme. Dans un pays où la plupart des gens vénèrent des déesses chaque matin - comme Kâlî ou Satî [deux déesses de l’hindouisme] -, il est purement hypocrite que, le soir, certains se transforment en brutes et maltraitent une femme.
 
Les violences envers les femmes sont fréquentes dans le pays mais ce n’est pas un phénomène propre à l’Inde. Il y a quelques semaines, il est arrivé quasiment la même chose à une journaliste britannique en Égypte. Tant qu’il existera des hommes qui pensent avoir le droit de s’attaquer à une femme, il y aura des agressions contre elles. C’est d’ailleurs très effrayant de voir que les hommes déshabillent la fille tout en regardant la caméra tout sourire, comme s’ils faisaient un acte héroïque.