Observateurs
 
Depuis dix jours, des centaines de piques de béton ont été installées sous un pont de la ville de Guangzhou où vivaient des sans-abris. Pour l’heure, les commanditaires de cette installation ne sont pas connus, les différentes autorités de la ville niant être à l'origine de ce dispositif anti-SDF.
 
Prises sous le pont reliant la ville à l’autoroute menant à l’aéroport, les photos ont choqué de nombreux internautes qui dénoncent une façon indigne de se débarrasser des sans domicile fixe. Selon le personnel de l’aéroport, qui nie lui aussi toute implication dans cette installation, beaucoup de SDFs'étaient installés à cet endroit. Certains allumaient des feux pour cuisiner, ce qui posait des problèmes de sécurité.
 
L’artiste chinois Ou Zhihang proteste se mettant en scène tel un fakir nu sur les pics.
 
Début juillet, un message de l’activiste Liang Shuxin appelant à la destruction de ces piques a été retweeté plus de 47 000 fois. Les internautes s’indignent notamment du coût de cette opération, une somme qui aurait du servir à la construction d’un abri pour les indigents.
 
Certains internautes affirment cependant que l’objectif de ces pics n'était pas de se débarasser des SDF mais d’empêcher les passants de traverser la zone ou encore les voitures d’y faire demi-tour.
 
Illustration postée sur Weibo par Kuang Biao : "Les cerveaux des responsables ne sont rien d’autres que des piques de ciment".