Observateurs
Les Syriens proches de la capitale ne peuvent plus enterrer leurs morts sans risquer leur vie. Samedi, un obus de mortier tiré par les forces de sécurité syriennes a atteint une procession funéraire à Zamalka, à dix kilomètres à l'est de Damas. Les participants enterraient un homme tué la veille lors d'une manifestation anti-régime. Plus de 40 personnes ont été tuées.
 
Vidéo montrant la procession funéraire atteinte par l'obus.
 
Susan Ahmad, une militante jointe par Reuters, explique que la situation est tellement dangereuse que les enterrer est impossible : "Zamalka est un massacre, mais nous ne pouvons pas enterrer tous les martyrs car il est dangereux d'être dans la rue et nous ne pouvons pas soigner les blessés. Il n'y a plus aucun médicament".
 
Une autre vidéo a été filmée juste après l'explosion. Compte tenu de sa violence, nous en avons sélectionné des captures. 
 
© DR ZNNsyrian
© DR Znnsyrian
© DR Znnsyrian
 
Zamalka, une ville de 500 000 habitants, est assiégée depuis plusieurs semaines par l'armée de Bachar al-Assad. Des raids meurtriers y sont régulièrement menés.