Observateurs
Logo du réseau Anonymous. Capture d'écran de la vidéo ci-dessous.
 
Reprenant l’idée d’activistes bahreïnis, des internautes se réclamant du réseau de hackers Anonymous ont lancé une campagne de boycott du prochain Grand Prix de F1 de Montréal. Dans cette vidéo, ils expliquent soutenir les revendications des étudiants québécois qui protestent depuis des mois contre l’augmentation des frais d’inscription dans leurs universités. Les cyberactivistes annoncent également dénoncer la loi spéciale mise en place par le gouvernement québécois pour contrer les manifestations étudiantes.
 
 
 
 Premier fait d’armes : les activistes ont hacké un site vendant des tickets pour le Grand Prix, diffusant ensuite sur Internet des données confidentielles (téléphone, email, etc.) de centaines d’acheteurs.

Ces derniers ont même reçu un e-mail les menaçant de représailles au cas où ils se rendraient à cet événement :

Si vous utilisez votre voiture, sachez que la route pourra être barricadée. Si vous restez à l’hôtel, nous pourrons y entrer. Si vous retirez de l’argent d’une banque, sachez qu’une vitre qui se brise peut blesser. Si vous comptez regarder la course, votre vue pourrait être cachée - pas par des gaz d’échappement, mais par la fumée de nos feux.

Les organisateurs du Grand Prix, qui doit se tenir le 10 juin, reconnaissent que la vente des tickets a significativement baissé ces deux dernières semaines en raison des troubles au Québec.