Observateurs
Une des affiches de la campagne. Postée sur Twitter par Marc Préel.
 
La peau bronzée à outrance d'Isabeli Fontana, égérie de la dernière campagne de pub de la marque suédoise H&M, a provoqué la colère des spécialistes du cancer de la peau. Selon la Société suédoise contre le cancer, Cancerfonden, ces photos véhiculent "un idéal de beauté dangereux pour la santé" et inciteraient à la "tanorexie", c'est-à-dire la dépendance au bronzage.
 
La direction d’H&M a, dans un premier temps, justifié le teint très mat du mannequin en expliquant que la jeune femme était brésilienne et avait donc "naturellement un teint plus foncé que la plupart des Européennes". Mais devant la levée de boucliers, la compagnie a été contrainte de présenter ses excuses  vendredi via un communiqué : "Nous n’avions pas l’intention de promouvoir un idéal de beauté particulier, et encore moins d’encourager des comportements dangereux. Tout ce que nous avons voulu montrer, c’est notre dernière collection de l'été. "