Observateurs
 
Sur cette photo, prise en 2009, le patriarche Kirill porte une montre de la marque Breguet d’une valeur de plus de 22 000 euros. Une montre qui a mystérieusement disparu sur la même photo rediffusée (ci-dessous) en avril par le patriarcat. Disparue ? Pas tout à fait, car son reflet est, lui, toujours bien visible dans la table.


Face au tollé provoqué par ce photoshopage raté, les autorités orthodoxes ont été contraintes de présenter des excuses officielles. Le service de presse du patriarche a affirmé qu’il s’agissait d’une erreur et qu’une enquête déterminerait qui est responsable. "Nous n’avons rien à cacher" a-t-il conclu.
 
Un petit scandale qui vient s'ajouter aux polémiques qui florissent ces derniers mois au sujet de l'Église orthodoxe russe.