Capture d’écran d’une fosse commune de chiens errants en Ukraine.
 
Devant la pression des défenseurs des droits des animaux, le gouvernement ukrainien a exigé en novembre des autorités locales qu’elles mettent un terme à l’extermination des chiens errants, un des volets de la campagne de nettoyage du pays en vue de l’organisation de l’Euro-2012 de football. Pourtant, nos Observateurs affirment que le massacre continue.
 
L’Ukraine, qui se partagera avec la Pologne l’organisation de la compétition en juin 2012, s’est attirée les foudres des groupes de défense des animaux après la publication de plusieurs rapports faisant état d’une élimination systématique des chiens errants dans le but d’"embellir" ses villes avant le tournoi.
 
Le 17 novembre 2011, le ministre de l’Environnement a demandé expressément l’interdiction des tueries, conseillant aux maires de construire des abris pour chiens plutôt que de les exécuter. Mais cette interdiction a-t-elle été appliquée ? La vidéo ci-dessous nous a été envoyée par les militants de la campagne "Stop Killing Dogs". Les images auraient été filmées le 6 janvier à Kiev, la capitale ukrainienne, soit près de deux mois après l’injonction du ministre de l’Environnement. 
 
ATTENTION : CES IMAGES PEUVENT CHOQUER
 
 
Fosse commune de chiens errants. Vidéo postée sur YouTube par STOPKILLINGDOGSEM012.
 
À plusieurs reprises, FRANCE 24 a contacté le ministère ukrainien de l’Environnement, qui n’a, pour l’heure, pas donné suite.   
 

"Ils les tuent par injections létales, certains leur tirent même dessus"

 
Alexanfer Hirczy est directeur d’une clinique vétérinaire basée en Autriche. Il a participé à la campagne “Stop Killing Dogs” à laquelle se sont joints des défenseurs des droits des animaux de toute l’Europe ainsi que de plusieurs villes ukrainiennes hôtes de la compétition.
 
Les massacres ont commencé il y a environ un an. D’après mes informations, le déclencheur a été une lettre envoyée par l’UEFA [Union européenne des associations de football] aux antennes locales de l’organisation dans laquelle il était expliqué que la présence de ces chiens errants était un problème. Pour autant, la lettre ne disait pas que la solution était de tous les tuer. Les autorités locales auraient pu choisir d’autres moyens d’action comme construire des abris ou trouver des familles pour accueillir les animaux, etc.
 
Des gens se sont opposés à ce programme d’abattage, mais ils n’étaient pas très nombreux. L’Euro-2012 est un évènement extrêmement important pour l’Ukraine, alors les autorités n’ont pas pris cette mobilisation au sérieux. Et même après avoir promis d’agir, il ne s’est rien passé.
 
"À partir du moment où ils sont dans la rue, ils sont ciblés"
 
D’après les comptes-rendus que nous recevons, les autorités locales engagent des chasseurs de chiens professionnels pour les exterminer. Parfois, ils les tuent par injections létales, certains leur tirent même dessus. Ils les éliminent tous, sans distinction, sans se soucier de savoir si ce sont des chiens errants ou des chiens qui ont un propriétaire. À partir du moment où ils sont dans la rue, ils sont ciblés.
 
Ces dernières semaines, des rumeurs ont fait état d’une épidémie de rage en Ukraine, qui justifierait le fait qu’on élimine tant de chiens. Mais évidemment ceci n’est qu’un prétexte."