Appel au secours des habitants de Homs : "Nous n’avons ni nourriture, ni médicaments"

Hôpital de campage de Baba Amr pendant le bombardement, le 6 février. Voir la vidéo plus bas.
 
La ville syrienne de Homs, bastion de la contestation contre le régime de Bachar al-Assad, subit depuis samedi un pilonnage continu de jour comme de nuit. À Baba Amr, le quartier qui a subi les frappes les plus intenses ces deux derniers jours, les habitants manquent de tout. 
 
Les bombardements se sont intensifiés ce matin sur Homs, au lendemain de violences qui ont fait près de 100 morts dans le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
 
Une nouvelle journée de violence qui coïncide avec l’arrivée à Damas du chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, dont le pays est un allié traditionnel de la Syrie au Proche-Orient. Après s’être entretenu avec Bachar al-Assad, le ministre a estimé que le président syrien était prêt à "faire cesser les violences, d'où qu'elles viennent".
 

"Nous nous nourrissons de pain rassis trempé dans de l’eau"

Nader Husseini, étudiant et activiste, 25 ans, vit à Baba Amr.
 
La situation humanitaire est catastrophique. En plus de la carence en médicaments et en matériel médical, nous n’avons plus accès aux soins depuis que les chars ont bombardé le principal hôpital de campagne installé à Baba Amr [Il a été bombardé une première fois hier et une seconde fois ce mardi, NDLR]. La plupart des blessés légers meurent d’hémorragie, faute de soins.
 
Bombardement de l'hôpital de campagne de Baba Amr, le 6 février.
 
Nous manquons aussi de nourriture. La boulangerie de notre quartier a été bombardée. Nous nous nourrissons de pain rassis trempé dans de l’eau. Nous survivons pour l’instant mais je ne sais pas comment nous allons tenir dans les prochains jours. Parfois des gens essaient de se déplacer d’un quartier à l’autre pour trouver à manger mais c’est très risqué car les snipers tirent sur tout ce qui bouge. Nous avons besoin que les organisations humanitaires aident les blessés et nous ravitaillent en nourriture.
 
"La plupart des blessés meurent d’hémorragie, faute de soins"
 
L’Armée syrienne libre résiste mais ne fait pas le poids face àl’armée régulière en termes d’effectifs et d’armement. Cela dit, sans l’armée libre, les forces de Bachar al-Assad seraient entrées dans le quartier et nous auraient tous massacrés. Car malgré tout, elles ont peur de l’adversaire. C’est pour cela que les soldats de l’armée régulière bombardent de loin."
 
 
 
 

"Nous demandons des couloirs humanitaires pour évacuer les femmes et les enfants dans les pays voisins"

Mahmoud Arabi, étudiant, 25 ans vit à Baba Amr.
 
Rien que ce matin, 50 obus sont tombés entre 6h et 9h. Et depuis aujourd’hui, les civils, y compris les enfants, sont visés par des batteries anti-aériennes. Il y a de grands dégâts matériels, beaucoup de maisons détruites et encore des cadavres sous les ruines.
 
Il nous montre les différents types d’obus, dont un tombé sur la maison où il se trouve.
 
L’armée syrienne a détruit tous les commerces et les produits alimentaires sont partis en fumée. Ils ont aussi visé les pharmacies.
 
Nous demandons à toutes les nations arabes et occidentales qui soutiennent le peuple syrien de nous fournir des aides et d’aménager des couloirs humanitaires sécurisés pour évacuer les femmes et les enfants vers les pays voisins comme la Jordanie, la Turquie ou le Liban."
 
 
L'activiste Khaled Abou Saleh, blessé à Baba Amr, lance un appel au secours le 6 février.
 
 
Cet article a été écrit avec la collaboration de Maha Ben Abdelahim, journaliste à FRANCE 24.

Commentaires

ça fait pitier

les politiques s’enfichent des larmes de la population... Ils ne suivent que leur intérêt, le reste tant mieux... C'est pour quoi les nations qui possèdent du veto se hasarde à tout faire: La Russie et la Chine, protègent leurs intérêts politiques. Quant à l'autre bloc, celui des USA, de la FRANCE et de la GRANDE BRETAGNE, veulent déstabiliser le gouvernement Syrien car, il n'est pas rentable pour eux; comme ils l'ont fait avec KADDAFFI au Libye..... Et dans tout çà, c'est le bas peuple qui récolte les peaux cassées............... Çà fait pleurer quand je vois des innocents manipulés et tués

Abalhassanehiratou, ce serait

Abalhassanehiratou, ce serait bien de pas mettre tout le monde dans le même sac. Ce sont essentiellement la russie et la chine qui s'opposent à toute action en Syrie. Je ne vois pas le rapport avec la France et la GB qui ont toujours bon dos. Après pour le reste je suis d'accord avec toi mais le problème de fond est surtout un problème d'ingérence. Tous les Etats restent souverains sauf si on trouve une raison (des fois une excuse) pour leur faire la guerre. Et tant que Bachad n'acceptera rien, les puissances, aussi grandes soient-elles ne pourront rien faire de légal...
Au fait l'expression est "les pots cassés" mais "les peaux cassées" reflètent bien ce qui se passe en syrie donc bravo pour le jeu de mot.

soyons humain la russie

soyons humain la russie n'etais pas d'accord pour la libye et notan a bombarde les gars cherchent seulement leur interet chaque jour sa meurt en syrie apres avoir tuer tout le monde assad tu vas gouverner les beufs et les moutons c parcequ'ils n'ont d'interet en syrie qu'ils disent tous decevant pour les hommes de droit



Fermer