Observateurs
Capture d'écran d'un supposé bourrage d'urne.
 
Des activistes de l’opposition russe ont appelé mardi 6 décembre à de nouvelles manifestations. Ils dénoncent une “farce électorale” après la multiplication des allégations de fraude en faveur du parti de Vladimir Poutine, Russie unie, lors des législatives de ce week-end.
 
Le Président russe Dimitri Medvedev a salué un vote “juste, honnête, et démocratique” après la publication des résultats officiels lundi matin. Le parti au pouvoir maintient sa majorité malgré un net recul, Russie unie perdant 77 sièges à la Douma (assemblée législative).
 
Quant au Premier ministre Vladimir Poutine, qui espère bien regagner son siège de président lors de l'élection de 2012, il a réagi en minimisant le déclin de popularité de Russie unie. L’homme fort du pays insiste sur le fait que sa formation détient suffisamment de sièges à la Douma pour faire voter des lois sans recours à d’éventuels alliés parlementaires.
 
Mais le désaveu populaire envers Poutine serait en réalité beaucoup plus important que ne le suggèrent les résultats officiels. De nombreux électeurs ont signalé des fraudes à tous les niveaux, depuis le bourrage d’urnes jusqu’à un décompte fantaisiste des bulletins. Une mission d’observateurs de l’OSCE a confirmé que la performance de Russie unie était entâchée de “fréquentes violations du processus électoral”.
 
Cette colère suscitée par la fraude électorale s’est cristallisée sur la personne de Vladimir Poutine, l’homme qui tient les rênes de la Russie depuis douze ans. Des milliers de personnes manifestant à Moscou lundi 5 décembre ont ainsi demandé “une Russie sans Poutine”. Au moins 300 personnes ont été arrêtées et la police a affirmé qu’elle ne tolèrerait plus aucune “provocation”.
 
Plusieurs vidéos et images de fraudes électorales ont été publiées sur les réseaux sociaux par des électeurs désireux de montrer le trucage des élections.
 
Encre effaçable
 
Video postée sur YouTube par yupych.
 
Certains stylos fournis pour marquer les bulletins de vote contenaient … de l’encre effaçable.
  
Bulletins de vote falsifiés
 
Vidéo postée sur YouTube par Singinau.
 
Le responsable d’un bureau de vote apparemment en train de falsifier des bulletins de vote. Selon des médias russes, le chef de la Commission électorale de Moscou a confirmé la véracité de cette vidéo et annoncé l’ouverture d’une enquête.
 
Plusieurs votes par électeur... et un petit billet pour la peine.
 
Video postée sur Youtube par SnipersonMarysja.
 
Un étudiant affirme avoir pu voter plusieurs fois, dans différents bureaux de vote, contre rémunération. La personne qui filme affirme qu’on lui a proposé 4 000 roubles (environ 96 euros) pour voter 45 fois en faveur de Russie unie dans différents bureaux de vote.
 
Un jeune homme croisé le jour de l’élection explique au caméraman qu’il lui suffit de montrer une pomme entamée aux responsables d’un bureau de vote, pour faire comprendre qu’il est là pour voter plusieurs fois.
 
L’étudiant se filme  alors qu’il reçoit des instructions lui expliquant comment voter à plusieurs reprises. À 2’45’’, l’étudiant se filme en train de voter dans différents bureaux de vote. Mais il précise qu’il n’a pas complété les 45 bulletins. Les autorités russes n'ont pas fait de déclaration sur cette vidéo.
 
Des urnes qui s'ouvrent toutes seules
 
Video postée sur YouTube par TheLakost86.
 
Un représentant du parti d’opposition Libéral Démocrate (LDPR) montre que certaines urnes peuvent êtres facilement entrouvertes pour y glisser d’éventuels bulletins. Une responsable locale lui répond en affirmant que l’urne a été approuvée par la Commission électorale. Il continue de la provoquer, s'exclamant que l'ouverture de l'urne peut atteindre dix centimètres. La responsable finit par utiliser du scotch pour fermer correctement l'urne, mais elle continue de se disputer avec le représentant du LDPR.
 
Bourrage d'urnes
 
Vidéo postée sur YouTube par shilov2004.
 
Cette vidéo montrerait des urnes remplies de bulletins avant même que le vote ne commence. Le caméraman affirme ainsi qu'il est 7h55 - il filme sa montre en guise de preuve -  et qu’il peut voir plusieurs couches de bulletins au fond de l’urne, alors que le bureau de vote n’est censé ouvrir qu’à 8 heures du matin.
 
Il appelle ensuite une responsable électorale locale et lui demande si elle voit les bulletins au fond de l’urne. Cette dernière répond qu’elle ne voit rien. Malgré les demandes du caméraman, les agents de sécurité du bureau de vote refusent d’intervenir. Lorsque le caméraman réalise qu'ils ne l'aideront pas, il conclut la scène d'un sarcastique "Super!'"

“Ils faisaient juste semblant de compter les bulletins de vote”

Taras Fedoseev est étudiant à Moscou. Il a observé le vote de dimanche pour le parti Social Démocrate, “Une Russie Juste”.
 
Je ne peux même pas dire que le décompte des bulletins de vote était truqué... car le décompte n’a même pas eu lieu! Les membres de la commission électorale faisaient juste semblant de compter les bulletins de vote. Ils ne m’ont pas laissé m’approcher suffisamment près pour voir ce qui était marqué sur les bulletins.
 
 Après la fin de ce soi-disant décompte, les membres de la commission ont juste inventé des chiffres, qui ne correspondent à rien, avant de les déclarer comme résultats officiels. Ensuite, ils ont pris leurs affaires et quitté le bureau de vote tout en ignorant mes protestations.
 
Au total, ça leur a pris 30 petites minutes pour compléter leur décompte. Les membres de la commission électorale - des enseignants pour la plupart - étaient particulièrement impolis à mon égard. Ils n’ont fait que dénigrer mes questions et se sont ouvertement moqués de moi quand je leur ai dit qu’il ne fallait pas falsifier les résultats électoraux.
 
J’ai seulement 25 ans. Comment puis-je me dire qu’il y a un futur pour moi dans ce pays? Quelles conclusions devrais-je tirer de cette expérience? Comment faire confiance à un président qui affirme qu’il n’y a pas eu de fraude électorale? Que faire quand on sait qu’une élection complètement truquée n’est pas invalidée? Est-ce que je devrais juste l’accepter?
Article écrit en collaboration avec le journaliste indépendant Ostap Karmodi.