Après avoir dirigé la Libye d’une main de fer pendant 42 ans, en fuite depuis la chute de Tripoli au mois d’août, Mouammar Kadhafi est mort aujourd’hui après avoir été capturé dans la ville de Syrte, a annoncé le Conseil national de Transition (CNT) libyen.
 
Selon le CNT, le colonel Mouammar Kadhafi a été tué aujourd’hui à Syrte, sa ville natale. Au terme d’une bataille qui a duré près d’un mois entre les ex-rebelles et les forces restées loyales au "Guide", le colonel a été retrouvé dans un tunnel passant sous une zone résidentielle de Syrte, puis capturé vivant comme le montre les images ci-dessous. Il est mort quelques instants plus tard dans des circonstances pour l’heure non déterminées.
 

"Personne ne s’attendait à le trouver à Syrte"

Ahmad al-Rouwayati fait partie des combattants anti-Kadhafi présents à Syrte ce jeudi. Il est rentré à Misrata en fin de journée.
 
Je suis magistrat de formation mais j’ai pris les armes du côté de l’insurrection dès que j’ai pu. Aucun d’entre nous ne s’attendait à ce que Kadhafi soit capturé et tué à Syrte. Ni aujourd’hui, ni jamais. Lors de la prise de Misrata [en mai], les gens étaient persuadés de le retrouver caché quelque part. À Syrte, les combattants s’imaginaient plutôt ne capturer que Mouatassem, l’un de ses fils.
 
Je n’étais pas là au moment où il a été tué. J’ai entendu qu’après avoir été trouvé dans ce tunnel, il aurait été tué alors qu’il essayait de s’enfuir."
 

"On a installé une télé dans le bureau pour suivre les infos"

Kasem al-Sennoussi est ingénieur et vit à Benghazi.
 
 
J’étais au bureau aujourd’hui et tout s’est arrêté quand les gens ont appris que Kadhafi avait été tué. On est sortis dehors pour célébrer la nouvelle. Puis on a acheté de quoi dîner et on a installé une télévision dans les locaux pour continuer à recevoir les informations tout en discutant ensemble pendant la soirée. On attend encore un discours de Moustapha Abdeljalil, le président du CNT, ce qui permettrait d’officialiser la chose."
 

"Les informations des combattants de Syrte nous arrivaient par à-coups"

Abdel Basset al-Haddad est membre du CNT à Misrata.
 
J’étais régulièrement en contact avec les combattants opérant à Syrte car les trois bataillons qui y combattent sont tous de Misrata. Ce sont les bataillons Nemr, Ghiran et Burqan. La communication avec les hommes sur le terrain étant très difficile, les informations nous arrivaient par à-coups. Mais dès qu’on a su que Kadhafi était mort, alors qu’à la télévision les journalistes n’annonçaient encore que la capture de "quelqu’un d’important", ça a été une explosion de joie ici. Les gens n’attendaient plus qu’une chose : que les rebelles reviennent du front avec sa dépouille afin que tout le monde puisse constater sa mort [la dépouille de Kadhafi a été transféré à Misrata, comme a pu le constater la correspondante de France 24 en Libye, Marine Olivesi, NDLR]."
 

"Je suis sorti fêter ça avec tout le monde à Tripoli"

Ahmad Abubaker est étudiant et vit à Tripoli.
 
J’étais chez moi lorsque j’ai appris la nouvelle. Il était environ 12h30 et les gens dans le rue faisaient du bruit comme pour fêter quelque chose. J’ai très vite compris ce dont il s’agissait, même si on ne s’y attendait pas du tout. Je suis ensuite sorti pour fêter ça avec tout le monde."