Observateurs
 
Le monde entier a vu la photo de Barack Obama et son équipe suivant en direct l’attaque du complexe où s’était réfugié Oussama Ben Laden. La scène a bien eu lieu, mais une analyse détaillée de cette image montre que celle-ci a été largement modifiée.
 
L’analyse de cette photo a été réalisée grâce à au logiciel Tungstene, de la société française eXo maKina et à l’expertise de son fondateur, Roger Cozien.
 
Cette photo a été prise par le photographe américain Pete Souza, le 1er mai, dans la "situation room", une salle ultra-sécurisée de la Maison Blanche. On y voit Barack Obama, Hillary Clinton, Joe Biden (vice-président), ainsi que d’autres membres du staff présidentiel et des hauts gradés de l’armée américaine, qui assistent en direct à l’intervention qui se déroule à Abbottabad au Pakistan.
 
Voici la même photo, traitée avec le logiciel Tungstene, qui fait ressortir, en rouge, les zones censées attirer l'œil et délivrer le message de la photographie.
 
 
Voici la même photo, toujours traitée avec Tungstene, qui fait ressortir, en rouge, les retouches effectuées.
 
 
Plusieurs zones  travaillées en post-production sont mise en évidence. Leur analyse permet d'en tirer plusieurs conclusions :
 
- L’image a été modifiée pour faire ressortir la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton. La lumière sur elle a été augmentée, tandis que d’autres zones de la photo ont été volontairement obscurcies. Hillary Clinton est le personnage qui, par son geste, donne de l’intensité à la photo. On peut penser que c’est pour cette raison qu’elle a été mise en valeur.
 
- Sur l’ordinateur portable posé devant Hillary Clinton se trouve un document, probablement une carte militaire, qui a été ostensiblement flouté. Ce floutage laisse penser que le document est extrêmement confidentiel. Pourtant, l’analyse de l’image révèle que les éléments autour de cette carte ont été au contraire volontairement rehaussés. La post-production vise vraisemblablement à diriger le regard sur ce document. Cette modification pourrait avoir servi, entre autres, à donner un caractère ultraconfidentiel à cette scène et à montrer de la secrétaire d’État une image de compétence en matière militaire. 
 
- La partie gauche du visage de Barack Obama a été rehaussée, pour faire ressortir son visage, de même que les décorations du général assis à côté de lui.
 
- La cravate de l’homme complètement à droite de la photo a été largement retouchée, peut-être pour faire disparaître le badge de la personne, qui permettrait son identification.
 
Cette image n’a pas été truquée, au sens où aucun élément (hormis la cravate) n’ont été ajoutés ou supprimés. Il est toutefois évident qu’elle a été modifiée à l’aide d’un logiciel de post-production et de développement de photographies numériques, de type Photoshop, pour transmettre un message : le sentiment d’une d’extrême tension, mais en même temps de maîtrise et de compétence, qui ressort en effet de cette image.