En Russie, les révélations d'un jeune avocat sur la corruption des grandes entreprises d'État fait plus de vagues que les fuites de WikiLeaks.
 
Alexeï Navalny, un avocat moscovite âgé de 34 ans, pourrait être surnommé le "Julian Assange russe", en référence au fondateur du célèbre site spécialisé dans la publication de documents secrets. Son site publie ce qu'il considère comme des preuves de la corruption des grandes entreprises russes. Ses révélations concernent notamment le géant Gazprom, qui possède le monopole de l'exploitation du gaz naturel en Russie, mais aussi Rosneft, la principale compagnie pétrolière du pays, ou encore la banque VTP.
 
La dernière salve de révélations fracassantes d'Alexeï Navalny porte sur le programme de construction de pipelines de Transneft. Le site publie des documents internes du géant de l'énergie dans lesquels est rapporté le détournement de 4 milliards de dollars [2,9 milliards d'euros] de fonds publics pour la construction d'un pipeline titanesque entre la Sibérie et l'océan Pacifique. Un détournement aussi démesuré que le chantier, qui aurait été réalisé à l'aide d'entreprises-écrans et de transferts complexes d'argent à l'étranger.
 
Le Julien Assange russe veut prouver que les autorités du pays ont pleinement conscience de la corruption qui gangrène le pays, mais il n'a pas encore réussi à les traîner devant les tribunaux. Interrogé sur ces révélations dérangeantes, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré "n'avoir aucune raison de réagir au contenu de ce blog". Le 17 novembre, le Premier ministre, Vladimir Poutine, a publiquement remercié la société d'avoir achevé l'oléoduc.
 
Les documents (en russe) peuvent être téléchargés sur le site web Navalny.ru ou en cliquant ici.
 
Navalny a tourné une vidéo pour contextualiser ses révélations avec l'aide d'anonymes professionnels de l'audiovisuel qui soutiennent sa cause. Cette vidéo a été vue 250 000 fois sur YouTube. Pour avoir les sous-titres en anglais, cliquez sur le bouton "cc" dans le coin inférieur droit de la page YouTube.

"Les dirigeants de Transneft créent de fausses entreprises pour détourner de l'argent"

 
Alexeï Navalny, avocat moscovite de 34 ans, est le fondateur du site  navalny.ru
 
Transneft a le monopole du transport de pétrole dans notre pays-continent. C'est une entreprise contrôlée par l'État, mais dont une partie du capital est ouvert aux petits actionnaires (j'en possède moi-même quelques actions). Transneft a construit un pipeline de 4 000 km entre la Sibérie orientale et l'océan Pacifique en utilisant à la fois des fonds publics et privés. Jusqu'à présent, le projet a coûté 17 milliards de dollars [12,7 milliars d'euros]. Pourtant, le pipeline n'est pas encore fini. Même pour un projet aussi pharaonique, c'est très coûteux.
 
En essayant de comprendre, avec d'autres petits actionnaires de Transneft, pourquoi ce projet était un tel gouffre financier, nous avons découvert un document vraiment étonnant. Je tiens à souligner que c'est un document officiel transmis par Transneft elle-même. Ce n'est pas une analyse financière extérieure ou une théorie personnelle, c'est un rapport officiel commandé par la Cour des comptes de Russie et signé par le vice-présient de Transneft. Nous l'avons obtenu grâce à un employé. Transneft et la Cour des comptes russe emploient des centaines de personnes qui ne sont évidemment pas toutes corrompues.
 
Le document de 150 pages décrit en détail comment d'énormes quantités d'argent ont été détournées au cours de la construction de l'oléoduc. Il démontre que les entreprises sous-traitantes n'existent pas. C'était juste une façon de détourner de 25 % à 30 % des fonds sur des comptes bancaires offshore dans des paradis fiscaux.
 
Il ne s'est rien passé après la révélation du détournement
 
Et que s'est-il passé après la publication de ces documents ? Absolument rien ! Au lieu d'être poursuivi, Semion Vaïnchtok, le PDG de Transneft, a été muté dans une autre société, Olimpstroy, la société d'État chargée de préparer les Jeux olympiques de 2014. Aucune enquête n'a été ouverte, ni par la police ni par la Cour des comptes.
 
Mon principe est de ne publier que les informations que je peux vérifier. Si une source anonyme me fait parvenir des documents militaires secrets, je ne les publierai très probablement  pas car je n'ai aucun moyen de vérifier qu'il ne s'agit pas d'un coup monté. Mais dans 95 % des cas, les informations qui nous parviennent ne sont même pas classées secret défense. Vous pouvez trouver des détails très intéressants par la simple analyse de données publiques. "
 
 
Vidéo postée sur YouTube par aarpo et envoyée sur le blog d'Alexeï Navalny par des internautes. Elle montre un accident dramatique pendant la construction du pipeline en Russie. Dans la partie "Commentaires", des internautes se présentant comme biens informés sur cette industrie expliquent que, selon les règles de construction, les segments de pipeline doivent être soigneusement installés un par un en les soudant à l'intérieur. Les personnes qui travaillent dans cette vidéo auraient donc voulu gagner du temps et de l'argent en soudant les segments à l'exterieur - avec des conséquences catastrophiques. Un autre internaute se dit frappé par le nombre insuffisant de grues pour transporter un segment de tuyau aussi long.
 
Une autre vidéo démontrant le manque criant de respect des conditions de sécurité lors de la construction du pipeline russe, avec - à nouveau - un tragique accident. La corruption des dirigeants a encore aggravé les conditions de travail des ouvriers qui ont moins d'argent à consacrer à leur sécurité. Vidéo publiée sur YouTube par ReaLvict.