Observateurs
Notre Observateur montre à Fatoumata comment recharger son téléphone en utilisant la batterie de sa moto à Ségou au Mali.
 
Au Mali, quasiment tout le monde a un téléphone portable et le réseau téléphonique couvre bien le territoire mais une grande partie des petits villages ne sont pas desservis par l'éléctricité. Il faut donc être créatif pour recharger son portable. Notre Observateur a une solution efficace et originale.

"Ici le problème ce n'est pas le réseau, c'est l'électricité."

Boukary Konate est blogueur et enseignant en français et bambara au Mali.
 
Au Mali, désormais tout le monde a un téléphone portable. Les deux opérateurs téléphoniques (dont Orange Mali, une filiale de France Télécom, NDLR) couvrent tout le pays. Et les téléphones dans les villages ont profondément changé la vie des Maliens. Avant, les villageois devaient voyager toute une journée et faire le tour de parfois 20 villages afin de faire connaître les derniers mariages, baptêmes et décès. C'est maintenant du passé. Plutôt que de payer un demi-litre d'essence à 350 Francs CFA (0,53 euro), les villageois cotisent pour mettre 200 Francs CFA (0,3 euro) de crédits dans un téléphone. C'est plus économique et ça ne sert pas seulement à donner des nouvelles du village mais aussi à en prendre de ceux qui sont partis à l'aventure en Côte d'Ivoire ou en France. Les grands-parents ne s'inquiètent plus pour rien.
 
Enfin la généralisation des téléphones portables au Mali fait gagner un temps immense aux agriculteurs. Les bergers peuvent épargner les espaces agricoles des villages qu'ils traversent. Ils appellent leurs collègues pour savoir où passer avec leurs vaches, moutons et chèvres afin d'éviter les champs en culture. Et après la récolte, plus besoin de faire le tour de tous les marchés pour connaître le meilleur prix pour vendre ses céréales : un coup de fil suffit.
 
Mais le problème au Mali, ce n'est pas le réseau, c'est le manque de prises électriques. La plupart des petits villages vivent sans électricité.Les groupes éléctrogènes sont rarissimes. Il y a des plaques solaires mais elle n'arrivent pas à satisfaire les besoins de tout le monde. Donc beaucoup de Maliens ont un téléphone déchargé et sont injoignables.
 
Alors il existe une solution originale. Comme au Mali, chaque famille possède une moto pour se déplacer, je fais le tour des villages pour leur montrer comment recharger son téléphone sur la batterie de la moto la plus fréquente dans le pays. Une moto chinoise surnommée "Jakarta". La technique est très simple. Il suffit de brancher son téléphone au chargeur, comme si on avait l'éléctricité puis de connecter avec des pinces les branches du chargeur au "plus" et au "moins " de la batterie sous la selle. Ca charge beaucoup plus vite qu'avec un panneau solaire. Par contre, attention, il ne faut surtout pas allumer la moto pendant le chargement sinon la batterie explose.
 
Alors je lance un appel à tous ceux qui pourraient me soutenir dans ma démarche d'organiser des ateliers pour apprendre aux gens à recharger le portable sans utiliser d'électricité.
 
 
Photos prises et publiées avec l'aimable autorisation de Boukari Konate. Retrouvez demain une vidéo de démonstration de notre Observateur.
telecom /  technologie /  Mali /  commerce /  Chine /  Afrique