Les prostituées de l’impasse Abdallah Guech : la "fierté" de Tunis

Mme de Pompadour, une des anciennes prostituées de la rue Abdallah Guech. (photo publiée sur le site harissa.com)

Tapie dans les ruelles de la médina de Tunis, à quelques centaines de mètres de la mosquée Zitouna, la plus vieille de la capitale, l’impasse Abdallah Guech est un lieu de prostitution officiel en plein cœur de la ville. Une rareté dans un pays arabe.

Autrefois lieu d’initiation pour beaucoup de jeunes, à l’époque où la sexualité était moins libre, et sujet de prédilection fantasmé pour le cinéma, cette rue est aujourd’hui majoritairement fréquentée par les moins fortunés.

À Abdallah Guech, la prostitution est légale et les travailleuses du sexe suivies par les services médicaux.

De nombreux groupes Facebook parlent de cette ruelle. Certains en font l’éloge, tandis que d’autres demandent à ce qu’elle soit déplacée.

 

photo publiée sur le blog de zizirider.

Nous ne sommes pas parvenus à récupérer de photos récentes de cette ruelle. Si vous en avez où si vous pouvez en prendre, contactez nous à observers@france24.com.
 

Contributeurs

"Les médias du Golfe critiquent cette rue, mais pour moi c’est une fierté"

Zizirider, 40 ans, bloggeur à Tunis.

Je connais la rue Abdallah Guech depuis toujours, car ma famille habite la même médina. Je passais devant sur le chemin du lycée Carnot [actuel lycée Bourguiba] et les flics nous éloignaient parce que nous étions trop jeunes.

La ruelle Abdallah Guech est très étroite. À la différence de Bruxelles ou d’Amsterdam, ce passage est caché : il n’y a ni vitrines, ni néons. Il y a un peu plus de monde que dans les rues adjacentes, principalement des hommes, mais à part cela, c’est un endroit discret. Il y a le long de la rue des petits box de 2-3 mètres environ et par l’entrebâillement de la porte on peut voir les prostituées qui attendent les clients, assises sur une chaise, assez déshabillées.

photo fournie par zizirider.


"Abdallah Guech", qu’on appelle la "maison", est là depuis au moins un siècle. Elle fait partie de ces bordels "indigènes" qui ont connu leur âge d'or sous protectorat français. À l’époque, elle était fréquentée surtout par les Tunisiens, qu’ils soient juifs ou musulmans. Les Français et les Européens fréquentaient un bordel plus luxueux appelé "la grande maison" et qui se situait dans un superbe immeuble de l’actuelle rue de Paris.

"Les cartes d’identité des prostituées mentionnent qu’elles sont des ‘employées du ministère de l’Intérieur’"

Les "filles" sont pour la plupart d’un certain d’âge, disons 40 ans, et même plus. On trouve rarement des jeunes. Elles viennent souvent de milieux défavorisés. Elles sont connues des services municipaux, elles ont régulièrement des visites médicales et le plus amusant, c’est que leurs cartes d’identité mentionnent qu’elles sont des ‘employées du ministère de l’Intérieur’. C’est pour éviter qu’elles soient embêtées et leur faciliter les démarches administratives. On dit qu’en échange, elles servent parfois d’indic à la police.

Ces femmes payent des impôts. Ce système est unique dans les pays arabes. Moi qui voyage beaucoup je peux vous dire que ni l’Algérie ni le Maroc, encore moins la Libye, ne connaissent cela.

Certaines chaînes satellitaires du Golfe critiquent très sévèrement la Tunisie à cause de cette ruelle. Il y a notamment un "barbu" qui accuse le pays d’être débauché parce qu’il autorise la prostitution, mais interdit la polygamie. Pourtant, selon moi, la Tunisie peut être fière de protéger ainsi les prostituées.

 

 Extraits de la vidéo : "Il existe un endroit en Tunisie appelé Abdallah Guech où il y a, tenez-vous bien, des filles de joie autorisées à travailler, je répète autorisées  à travailler, avec des papiers qui prouvent qu'elles sont saines" , "imaginez un pays qui autorise la prostitution et interdise la polygamie, ne méritez-vous pas la colère de Dieu ? Que voulez-vous exactement , satisfaire l'Occident ?"

Avant, cette ruelle était le lieu des premières expériences, car il y avait une plus grande frustration sexuelle et la société était plus conservatrice. Aujourd’hui, c’est beaucoup moins jeune et plus pauvre. La passe est à 20 dinars [11 euros]. Il y a beaucoup d’Algériens aussi : c’est à côté de la porte de France (Bab Bhar), là où s’arrêtent les taxis et les "louages" venus d’Algérie.

La clientèle plus fortunée passe par d’autres réseaux, car il y a aussi une prostitution clandestine. Il existe des prostituées qui racolent dans les lieux fréquentés par les riches, mais ce n’est pas comme à Paris, sur le périphérique ou au Bois de Boulogne, c’est très discret.

Pour arriver dans cette impasse il faut passer par la rue Zarkoun. C’était la rue des antiquaires, qui abritait la bibliothèque nationale et le premier conservatoire de musique, mais depuis les années 80 c’est devenu un lieu mal fréquenté. Or les mères de nombreux voyous de cette rue sont d’anciennes prostituées d’Abdallah Guech."

Commentaires

Pas les mêmes valeurs

Nous n'auront jamais les mêmes valeurs ..

ceux qui y trouvent une fierté sont surement des gens qui accepteront que leurs femmes ou filles y travaillent ..

ربنا لا تؤاخذنا بما فعل السفهاء منا

Merci...

Merci pour cet article particulièrement intéressant. Cela me rappelle de très jolis souvenirs. Merci.

Abdallah Gueche que du bonheur

Je peux comprendre que beaucoup de frere ici sois choqués de la legalisation de ces endroits, et a vrai dire seul la Tunisie offre ce genre de possibilités au maghreb.

J'ai connu Abdallah Gueche il y a 4 ans et depuis il ne passe pas un été sans que je rende visite a ces filles de joies.
La passe est a 5 dinars (2 a 3 euros selon le profil)
A ce prix la on peut meme y aller avec ses copains et payer sa tournée, que du bonheur on y retrouve des profil de tout age, medecin policier ouvrier c'est l'endroit a ne pas louper.

Je trouve ca dommage la Tunisie a eu la sincerité de legaliser l'endroit et aujourd'hui elle est montrer du doigt.

La prostitution est le plus

La prostitution est le plus vieux métier du monde!! Il en existera toujours! Alors le mieux serait d'arrêter les hypocrisies et de les laisser dans ce cadre protégé: elles sont alors suivies médicalement et paient des impots, ce qui les rend psychologiquement responsables et intégrées dans la société. Si on ferme tous les bordels du monde, les prostituées seront clandestines (comme c'est déjà le cas malheureusement), elles seront donc livrées à elles mêmes et à tous les dangers. Elles en seront aussi marginalisées, vues comme des monstres...Alors que tout être humain a sa place dans la société!

Si, bien sûr, comme dans tous les pays, beaucoup de prostituées ne choisissent pas leur métier, d'autres, en revanche, l'adorent et en sont fières! La démocratie commence en respectant les libertés et les choix des autres. Laissons les tranquilles, laissons les faire leur métier. En revanche, aidons les femmes qui n'ont pas choisi (c'est le cas en belgique notamment, où des assistantes sociales sont chargées d'épier celles qui se prostituent par obligation et de les réinsérer dans la vie sociale avec un métier qu'elles aiment).

J'ajouterai que beaucoup d'hommes sont dans un désespoir lié à une peur d'affronter une femme dite "normale", et vont alors voir les prostituées. L'une d'elle avait raconté qu'elle avait noué un lien fort, unique, avec un de ses clients handicapés. Elle aimait quand il venait la voir. Que ferait cet homme si elle arrêtait?

De plus, j'ai vu quelques hommes vont les voir juste pour parler, car les prostituées connaissent bien le cerveau masculin, le fonctionnement d'un homme, elles sont expertes! Il y en a une autre qui racontait qu'un homme la payait non pas pour un acte sexuel, mais pour ses conseils avisés à propos de son épouse.

Et tant d'autres exemples!!!

Aussi, si la prostitution est en effet de plus en plus clandestine, j'ajouterai qu'on ne voit pas, rue Abdallah Guech, de trafic de jeunes asiatiques ou filles de l'est vendues à des maqs peu scrupuleux qui leur volent leur passeport, comme c'est le cas en Europe, leur faisant croire qu'elles vont venir bosser comme hôtesse. Alors, je pense que franchement, on peut être fiers de cette ruelle!!!

Chacune de tes phrases sont

Chacune de tes phrases sont exaspérentes!!!

1/Ce n'est pas parce que c'est le plus vieux métier du monde qu'il doit être légalisé!!!!

2/Certes il y a des avantages pour ces filles (et tant mieux pour elles)... Mais j'ai envie de dire et alors??? Toute chose qui mérite débat présente des avantages pour certains et des inconvénients pour d'autres!!!

3/et je vais finir par ta perception la plus incensée et dangeureuse (selon moi!!) que tu expose en disant que finalement, elles rendent service à ces pauvr' hommes frustrés!!!:
- que fais-tu des femmes frustrées??? (car t'imagines bien que notamment en tunisie, il n'existe pas le pendant pour la femme)
- et d'aprs ce que tu dis, pour CES m'sieurs, la prostitution n'est finalement pas un acte si immorale que ça!
Quelque soit l'histoire de la femme, qu'elle se prostitue librement ou non (et le concept de liberté est très large car pour moi il s'agit bien plus d'une liberté contrainte dans la mesure ou elles font ca pour l'argent= pour survivre!!!!), ça reste de l'esclavage humain! Réveillez-vous!!

Abadallah Guech

Le barbu tient un discours effarant: il fait le parralèle entre la prostitution et la polygamie!
Ca me choque réellement. La polygamie se justifierait par la frénésie sexuelle masculine?
On est en droit de se demander qui est le plus proche des textes sacrés?!
Zizirider fait un constat, dont le manque d'hypocrisie dérange plus d'un.
Faut-il rappeler au " barbu" le comportement de ses concitoyens dans les pays musulmans dits " évolués et à la solde de l'occident"?
S'il y a une chose qu'ils recherchent, ce ne sont peut-être pas des "Abdallah Guech", mais les palaces où travaillent des prostituées de "luxe". Il est vrai, que c'est plus discret, plus anonyme que de se mélanger à des autochtones qui vont ouvertement au bordel...

Très bien dit!

Très bien dit!

AG

بالفعل عبد الله قش ليس مفخرة و إن كان كذلك لكاتب المقال فليتمنّاه مكان عمل لأخواته و أمّه سترنا اللّه و إيّاكم من هذا الوضع لكن في نفس الوقت أقول للسيّد الخليجي الذي أشبعنا سبّا و مواعض أنّني زرت الخليج و رأيته أكبر عبد اللّه قش في تاريخ البشريّة فيه من القحاب و المتخنثين ( لي يحبّو من ترمتهم ) ما لذّ و طاب من الخليجيات و الخليجيين و غيرهم من كل الفصائل

عالم غريب

عندك الحق
بالنسبة للخليجيين نساهم خماج و قحاب و رجالهم الكلهم تقريبا خولات يعني يعطيو في ترمهم
عبد الله قش ولا مفخرة؟؟؟ يا قحب أهبط ولا نطلعولك..

pour ce lui qui dit que c'est fière de cette ruelle

arrête de mentir si tu été fière tu n'aurai pas caché ta photo ni ton nom. c'est la 1er chose qui montre que ta honte qu'on associé ton nom a ce genre d'article et que tu n'assume pas se que tu dit. et c'est juste un envi débile de donnée un sens pour quelque chose qui n'a pas de sens.
et franchement si tu pense aux pauvres filles qui travaille dans ce genre d'endroit, si elle sont arrive la, ce n'est pas par ce qu'elles ont eux la chance d'avoir des parents exemplaire qui lui ont donnée l'amoure et la belle vie et des étude supérieur. C'est claire qu'elles ont eux une vie misérable, violés, battus, humiliés et qu'elles ont touché le fond et elles n'ont rien à perdre. et finalement elles arrive a faire ça.
je ne pense pas que ce genre de ruelle qui nous rend fière de la misère des gents.
essai de réfléchir un peut avant de dire n'importe quoi ! et ne arrête pas sur la surface essai de voir se qui se cache en dessous.



Fermer