Juba deviendrait une ville en forme de rhinocéros.

Afin de changer l'image de leur pays, notamment pour les visiteurs venus du ciel, les autorités du Sud-Soudan ont pris le parti d'une solution inédite et originale : redessiner le contour des villes en forme d'animaux de la jungle.

La région semi-autonome du Sud-Soudan est actuellement en pourparlers avec des entreprises pour établir un plan de ses villes en forme d’animaux. Ainsi, Juba, la capitale, aurait la forme d’un rhinocéros, tandis que Wau, la deuxième ville, prendrait celle d’une girafe.

"C’est un projet très novateur", a déclaré Daniel Wani, sous-secrétaire du ministère du Logement et de l’Urbanisme. "Il sera très facile pour les générations futures de comprendre notre façon de penser, ce que nous avons voulu mettre en place, parce que nous ne planifions pas pour aujourd’hui, mais pour demain."

"Le projet est estimé à plus de 10 milliards de dollars"

Alan Boswell est journaliste à Juba. Il a couvert cette histoire pour l’agence de presse Bloomberg. Il tient également un blog.

Il s’agit d’une des histoires les plus bizarres que j’ai jamais eue à couvrir. Le Sud-Soudan envisage de littéralement reconstruire ses villes… en forme d’animaux de safari que le reste du monde vient chasser en voiture à toit ouvrant dans cette partie du monde.

Le projet, qui doit courir sur plusieurs décennies, est estimé à plus de 10 milliards de dollars (sachant que le budget annuel du gouvernement était inférieur à 2 milliards de dollars cette année). Ces nouveaux "centres urbains" seront dans un premier temps la propriété des entreprises privées qui financent la construction, mais ils seront ensuite cédés aux habitants du Sud-Soudan.

Ce projet fera sans doute grogner, mais certains apprécieront peut-être aussi l'ambition un peu folle de ce projet."

"Rhino City", par rapport à l'actuel de Juba.

La ville de Wau se transforme en girafe.