Photo posteé par Russel Maddicks sur son blog.
 
Le lac Maracaibo est connu pour son orage, qui éclaire six mois par an ses nuits noires comme en plein jour. Mais l'orage permanent de Catatumbo a disparu pendant un mois cette année. Notre Observateur craint que l'aggravation du phénomène El Niño et l'agriculture intensive finissent par tuer ce phénomène unique au monde.
 
La légende raconte que lorsque le redoutable pirate anglais Francis Drake prépara l’attaque du port de Maracaibo en 1595, des éclairs révélèrent la présence de ses vaisseaux aux autorités espagnoles. Bien que l’histoire d’une attaque surprise de boucaniers puisse être fausse, il s'avère que l’orage de Catatumbo, surnommé "le phare de Maracaibo" a toujours guidé les bateaux naviguant dans la région. Un orage pouvant être vu à 40 kilomètres à la ronde, jusqu'en Colombie ou sur l’île d’Aruba.
 
Mais aujourd'hui, une ombre plane sur l'orage. En février, l’orage a disparu pendant un mois, sa plus longue période d’absence observée depuis 1906. L'aggravation du phénomène El Niño est le principal responsable, car il a provoqué des sécheresses terribles à travers le Venezuela.
Mais il existe également de bonnes raisons de penser que l’homme joue un rôle dans cette disparition. La déforestation et les élevages intensifs de bétails sont à l’origine d’une sédimentation massive dans la région marécageuse où ce phénomène météorologique unique en son genre a lieu. 
Video postée sur Youtube par YamasukiVen.

 

"Imaginez 28 coups de foudre à la minute, 8 heures par nuit et environ 140 à 160 jours dans l'année ! Il n’existe absolument rien de comparable !"

Erik Quiroga est un écologiste vénézuélien qui connaît parfaitement le légendaire orage de Catatumbo pour l'avoir étudié pendant des années. Il est aussi le principal promoteur de la Journée internationale pour la préservation de la couche d’ozone (le 16 sepembre), adoptée par l’ONU en 1995.
 
C’est un spectacle extraordinaire : imaginez-vous debout au milieu d’une nuit noire et tout à coup vous baignez à nouveau dans la lumière du jour. C’est comme être au milieu d'un phare de 7 km. C’est aussi un phénomène rarissime car vous pouvez être absolument certain d'être en sécurité, de ne jamais être touché par la foudre.
Ce sont des coups de foudre inter-nuageux surpuissants qui se produisent à une très grande altitude dans les nuages sans rentrer en contact avec le sol. Pour vous donner un ordre d'idée, ces éclairs transportent un courant électrique compris entre 100 000 et 300 000 ampères, alors qu’un coup de foudre nuage-sol transporte entre 10 000 et 50 000 ampères ! 
 
Photo de Rommel Rojas.
 
Il faut dire que les conditions climatiques sont exceptionnelles : les embouchures des rivières Catatumbo et Bravo, toutes les deux très larges, forment de larges zones humides d’eau douce qui sont très exposées au soleil. Ce qui entraîne une très forte évaporation. Dans le même temps, les alizés du Nord heurtent une petite chaîne de montagnes située à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, et une partie de ces alizés sont renvoyés vers le Nord. Ils entourent et poussent alors ce courant de vapeur encore plus haut. La vapeur atteint une hauteur de 7 km, où elle forme de larges particules de glace qui causent un orage électrique.
 
Les lagunes contiennent aussi une certaine quantité de méthane, qui s’évapore et, à une certaine hauteur, se transforme en particules électriquement chargées. C’est ce méthane qui permet à l’orage de durer plus longtemps. Mais ce phénomène physique peut uniquement se produire la nuit car, pendant la journée, les rayons ultraviolets cassent le méthane. Donc dès que le soleil se couche et que ses rayons disparaissent, l’orage éclate. Il s’arrête une fois avant minuit pendant environ 30 minutes et puis il recommence pour ne s’achever que lorsque le jour se lève.
 
Beaucoup de personnes disent que les éclairs sont silencieux mais c’est une erreur. Puisque l’orage se forme à 7 km d’altitude, les nuages absorbent le bruit. Vous pouvez l’entendre, mais en tendant vraiment l'oreille. 
 
Photo de Rommel Rojas.
 
L’orage peut aller jusqu’à un coup de foudre par seconde. Mais en moyenne, imaginez plutôt 28 coups de foudre à la minute, 8 heures chaque nuit et environ 140 à 160 jours dans l’année ! Il n’existe absolument rien de comparable ailleurs ! Je me suis amusé à faire un petit calcul : la décharge électrique est si importante que 15 minutes d’orage à son paroxysme pourraient allumer toutes les ampoules d’Amérique du Sud pendant une seconde. Cela vous donne une idée de la puissance électrique produite par l’orage Catatimbo. 

C’est pour cela que j’essaie de promouvoir l’idée que le parc national Ciénagas, théâtre de ce phénomène unique au monde, soit classé au patrimoine mondial de l’Unesco.  

Photo publiées avec l'aimable autorisation de Alan Highton/Cocolight Catacumbo Tours

 
Ce billet a été rédigé en collaboration Andres Bermudez, Journaliste.