Combats de mascottes dans les stades de football américain

Il arrive que pendant les matches universitaires de football américain, les mascottes des équipes se bagarrent. Les vidéos de ces altercations connaissent un grand succès sur la Toile. S'agit-il de combats truqués ou de réelles violences entre supporters ?

La semaine dernière, Rufus the Bobcat [Rufus le Lynx], digne représentant de l'équipe Ohio University s'en est pris à Brutus Buckeye, qui soutenait, pour sa part, Ohio State. Le "Lynx" a poursuivi son adversaire au beau milieu du terrain et l'a frappé à plusieurs reprises. La vidéo de l'attaque a été diffusée sur ESPN [réseau de télévision à thématique sportive] et a également été vue par des milliers d'internautes. Ohio University s'est depuis excusé auprès de son adversaire et a immédiatement exclu Brandon Hanning - la mascotte Rufus - de son programme scolaire... bien que celui-ci n'y soit même pas inscrit. Le jeune homme de 19 ans a expliqué qu'il avait prémédité l'attaque de Brutus Buckeye.

Contributeurs

"Certains pensent que la violence est le seul moyen de montrer sa domination"

Seymour, mascotte de l'université du Mississipi contre Big Al, la mascotte de l'université d'Alabama.

Jamie Arrington a endossé le rôle de mascotte à l'université du Mississippi. En 2009, alors qu'il était déguisé en Seymour l'Aigle, une vidéo sur YouTube le montrait aux prises avec Big Al, la mascotte de l'université d'Alabama. [voir la vidéo ci-dessus]

J'ai commencé comme mascotte pour l'université du Sud-Mississipi. J'ai ensuite officié comme mascotte professionnelle pour la NFL [ligue de football américain] et la NHL [ligue de hockey].

Nous avons orchestré la bagarre "Seymour contre Big Al" pour divertir et amuser les fans. J'étais très ami avec la personne qui jouait la mascotte de l'université de l'Alabama. Nous voulions faire quelque chose dans le style du catch, pour animer la foule. Tout était planifié et nous ne nous sommes pas donnés de réels coups. Ces batailles organisées sont comme des sketchs et restent très appréciées par le public. Toutefois, ça n'arrive pas souvent car il y a énormément de règles tacites dans le monde des mascottes.

Les mascottes ont un code éthique et des règles à suivre : ne pas parler, rester dans le personnage, pas de gestes vulgaires ou déplacés. Les règles qui définissent ce qu'on peut faire pendant les événements sportifs varient parfois d'une équipe à l'autre. Certaines équipes, par exemple, ne permettent pas à la mascotte opposée de sortir d'une zone délimitée, d'autres ne permettent aucune interaction entre les mascottes. Et le combat est bien interdit.

Mais il y a beaucoup de pression pour représenter son école et certains pensent que la violence est le seul moyen de montrer sa domination. Dans l'affaire Ohio University contre Ohio State, comme l'attaque avait été planifiée, si quelque chose de grave était arrivé dans la bagarre, une plainte aurait pu être déposée.

Les batailles de mascottes sont assez rares car il ne faut pas oublier que ces mascottes sont de véritables icônes pour l'équipe qu'elles représentent. Elles n'apparaissent pas seulement pendant les événements sportifs, mais donnent aussi des séminaires sur l'importance de l'éducation dans les écoles et visitent des maisons de retraite et des hôpitaux afin d'adoucir le quotidien de ceux qui ne peuvent pas assister aux matches."

Vidéos de batailles de mascottes

The Oregon Duck Vs. Benny Beaver

Sparty Vs. The Pitt Panther

The Duke Dog Vs. Coastal Carolina's Chicken

Ce billet est écrit en collaboration avec Amandine Schmitt, journaliste.

Commentaires

C'est juste idiot...

Il y a pas grand chose à dire. En voyant ces vidéos, j'ai l'impression que de plus en plus en venir aux mains est vu comme du pur divertissement, du moins aux États-Unis (d'où vient aussi le catch). Pour moi, cela apparaît comme une véritable immaturité que de s'amuser de combats aussi futiles et pathétiques. Bon, après, c'est du football américain me dira-t-on et les américains aiment de plus en plus tout ce qui tient du combat et de la force. Mais là... entre des mascottes, c'est simplement pathétique.

Il y a peine 40 ans, le catch existait déjà, mais tout le monde -y compris les jeunes- prenait cela pour du chiqué et de l'absurde. Aujourd'hui, cela a un succès grandissant auprès des enfants et même des parents (lorsqu'ils ne sont pas indifférents). J'espère que cette imbécillité de combat entre mascottes (ou même sans, dans le cadre d'un match sportif) ne s'exporte pas hors des États-Unis.

"Certains pensent que la violence est le seul moyen de montrer sa domination"
Oui, de la force, de la virilité, certes... mais avec l'apparence d'avoir un petit pois comme cerveau? À la vue des risques et dérives que cela peut entraîner à terme. Les équipes de football ou de hockey se tapent déjà pas mal entre elles...



Fermer