La lutte menée par des écologistes contre les autorités russes et la société de construction française Vinci a tourné à la guerre ouverte. Le 28 juillet, des dizaines de personnes sont allés jusqu'à attaquer et vandaliser des locaux de l'administration locale à Khimki, dans la banlieue de Moscou.

Le groupe anarchiste Antifa avait annoncé qu'un concert serait organisé sur la place Trubnaya à Moscou en soutien à des militants écologistes arrêtés le 26 juillet alors qu'ils bloquaient la construction d'une autoroute. Rapidement, la performance musicale s'est transformée en appel à la mobilisation. Les organisateurs ont rallié la foule (700 personnes selon Antifa, 80 selon la police) pour manifester devant les locaux de l'administration de Khimki. Les manifestants ont vandalisé les bâtiments et recouvert les murs de graffitis dont le slogan était "Sauvez les forêts de Russie !"

Une autoroute au beau milieu d'une forêt protégée

Le conflit porte sur le projet de construction d'un tronçon de la nouvelle autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg au beau milieu du parc forestier de Khimki, un parc naturel situé en bordure de Moscou qui abrite une flore fragile, notamment des chênes centenaires. En novembre 2009, les autorités locales ont autorisé la mise en vente de 144 hectares de forêt, une décision à laquelle les citoyens et les mouvements écologistes se sont vivement opposés. Selon les activistes, cette autorisation aurait été facilitée par d'importants pots-de-vin et des pressions politiques.

Une filiale russe du groupe français Vinci a signé un contrat de 1,5 milliard d'euros pour la construction du premier tronçon d'autoroute. Contactée par des groupes écologistes, la compagnie a nié être intervenue dans le choix du trajet de l'autoroute et affirme que cette décision est "de la responsabilité du gouvernement russe".

Ceux qui s'opposent à ce projet ne sont généralement pas bien traités : en 2008, le journaliste Mikhail Beketov a échappé à une tentative d'assassinat que les médias locaux associent à son implication dans le mouvement de lutte contre la construction de l'autoroute.

Vidéo postée sur Youtube par Berlilli le 28 juillet 2010.

"Le concert était un prétexte pour organiser une émeute"

Berilli (pseudonyme), un utilisateur de YouTube, a suivi l'évolution de la manifestation et la montée des violences. C'est lui qui a filmé ces images.

À 18 heures, un important groupe de jeunes s'est rassemblé sur la place Trubnaya, à Moscou. Il y avait essentiellement des anarchistes, des punks, des jeunes communistes et des étudiants. J'ai eu le sentiment que la plupart était venue écouter un concert, sans savoir que la musique serait un prétexte pour organiser une émeute.

A 19 heures, un des chanteurs a grimpé sur une statue qui surplombe la place et a annoncé que la police, ainsi que des milices privés et des ‘voyous nazis' s'en étaient pris aux écologistes de Khimki et qu'il fallait se venger. Il a donné rendez-vous à la station de train Petrovsko-Razumovskaya et dix minutes après, on était partis en direction de Khimki.

Je pense qu'au moins 200 personnes ont participé à la manifestation et aux émeutes qui ont suivi. On remplissait plusieurs wagons de train. Je me souviens d'avoir vu un type ramasser une barre de métal sur les rails et je me suis alors dit que les choses pouvaient mal tourner. La foule a descendu la rue Moskovskaya jusqu'au bâtiment officiel. Le cortège s'étendait du début à la fin de la rue. Quand les premiers manifestants sont arrivés au pied de l'immeuble et ont commencé à tirer des balles en caoutchouc, les gens à l'arrière ont pensé que des affrontements avaient éclaté entre les manifestants et les forces de sécurité. [En fait, les gardes ont été pris par surprise et ont rapidement quitté les lieux, ndlr]

J'ai couru rejoindre le début du cortège pour filmer. Mes images montrent ce qui s'est passé ensuite : les tirs, les jets de pierres, les graffitis puis la retraite et le retour à la gare. Tout s'est passé extrêmement vite."

Le combat pour la forêt de Khimki

Le camp des militants écologistes à l'endroit où la déforestation a commencé au début du mois de juillet. Photo postée sur Flickr par Hegtor, le 30 juillet.

La police arrête des manifestants écologistes.Photo postée par Hegtor sur  Flickr, le 22 juillet.

La forêt que les citoyens de Khimki se battent pour préserver. Postée sur Flickr par  Evgenia&Mikhail, le 12 juin.