Le Maroc est rentré dans le Livre des records en dévoilant, hier, le plus grand drapeau du monde au Sahara occidental. L'événement a été organisé par le Cercle de la jeunesse marocaine. Nos Observateurs nous expliquent que ce n'est certainement pas par hasard que ce symbole national ait été déployé dans ce territoire disputé.

Le drapeau fait 60 000 m2, pèse 20 tonnes et a demandé 3 mois de confection. Il a été étendu sur le bord de mer de la ville de Dakhla, à 550 km au sud de Laâyoune, le chef lieu du Sahara occidental.

Cette ancienne colonie espagnole a été annexée par le Maroc en 1976. La région est depuis le théâtre d'un conflit entre l'État marocain et le Front Polisario, un mouvement indépendantiste soutenu par l'Algérie. Les Nations unies supervisent actuellement des négociations informelles entre les deux parties.

Vidéo postée sur Youtube par El Filali

Photo envoyée par El Filali

"Comment une association 'indépendante' aurait pu trouver assez d'argent pour organiser tout cela ?"

Aamor Mohammed Saleme est un activiste pour les droits de l'Homme vivant à Dakhla. Il est favorable à l'indépendance du Sahara occidental.

La plupart des pays ne reconnaissent pas la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, par conséquent cet événement n'a aucune légitimité. Guinness n'aurait pas dû valider le record.

Je sais que l'État marocain est derrière cet événement. C'est lui qui a mobilisé les organisateurs et convoyé les spectateurs marocains. C'est également lui qui a assuré la sécurité. Et ce sont les forces auxiliaires [une force qui dépend du ministère de l'Intérieur] qui ont déployé le drapeau. Comment une association 'indépendante' aurait pu trouver assez d'argent pour organiser tout cela ?

Photo envoyée par Aamor Mohamed Salem

En outre, le spectacle n'avait rien de sahraoui : pas de tente du désert, pas de poésie sahraouie ou de costume traditionnel.

En organisant cet événement, l'Etat marocain avait deux objectifs. Distraire l'opinion publique des violations aux droits de l'Homme commises au Sahara occidental. Et envoyer un message aux pays amis du Maroc, pour leur dire 'tout va bien, nous contrôlons tout'."

"J'ai découvert que beaucoup de Sahraouis aiment le Maroc"

Anas Filali est un blogueur de Casablanca, au Maroc.

Il est certain que le gouvernement marocain a soutenu cette initiative, car il y avait le gouverneur de la ville et le représentant spécial du roi Mohammed VI. Et puis les membres du Cercle de la jeunesse marocaine, les instigateurs de l'événement, sont venus de Rabat en avion, ce qui coûte très cher...

Assister à l'événement a été une expérience formidable pour moi. C'est la première fois que j'y allais et j'ai rencontré un grand nombre de Sahraouis. J'ai découvert que beaucoup aiment le Maroc plus que moi et que des larmes leur coulent des yeux lorsqu'ils en parlent. L'organisation était bonne. Il y avait 500 personnes dans la journée, puis à peu près un millier pour la soirée qui avait été préparée spécialement pour l'occasion."

Photo envoyée par El Filali