Observateurs

Pour la première fois ce jeudi soir, un débat télévisé entre les trois plus grands partis du Royaume-Uni sera retransmis en direct à la télévision britannique. D'autres signes montrent que la campagne électorale tend de plus en plus à ressembler aux campagnes américaines. Comme pour l'élection présidentielle de 2008 aux Etats-Unis, les parodies jouent un rôle prépondérant dans la course aux sièges - et les politiciens aussi rentrent dans le jeu.

Samedi, le Parti travailliste, actuellement au pouvoir, a dévoilé la première campagne d'affichage entièrement réalisée par des citoyens. Les affiches ont été choisies à l'issue d'un concours auquel un millier de personnes ont participé.

L'affiche compare le leader des conservateurs, David Cameron, au personnage d'une série diffusée par la BBC au début des années 1980, sous l'ère Thatcher. Le personnage baptisé "Ashes to Ashes" était un alcoolique notoire qui qualifiait les criminels de "pourritures" et mettait un point d'honneur à combattre tout ce qu'il considérait comme "politiquement correct".  

 

Mais la blague est tombée à plat lorsque les conservateurs ont remercié le Parti travailliste d'avoir présenté Cameron comme quelqu'un de "cool". De son côté, le Parti conservateur est allé jusqu'à retravailler l'affiche des travaillistes. Voici le résultat :

"Fais vrombir la Quattro. C'est l'heure du changement". L'affiche a connu un véritable succès chez les politiques conservateurs comme chez leurs supporters. Pour eux, la campagne travailliste initiale était du pain béni.

 

Au même moment, une autre réponse émergeait sur le site non officiel du Parti conservateur ConservateiveHome.com :

Sur cette affiche, le Premier ministre, Gordon Brown, vêtu d'un costume du plus mauvais goût, pose fièrement devant le capot d'une Austin Maxi, une référence à la politique industrielle catastrophique menée par le Parti travailliste pendant les années 1970.

 

Face à ce duel infernal, le troisième grand parti britannique, les démocrates-libéraux (qui n'ont jamais dirigé le pays), en ont profité pour critiquer à la fois les conservateurs et les travaillistes en créant un parti fictif, le "Labservative"

Dans la même logique, le parti d'extrême droite United Kingdom Independence Party a mis les trois autres concurrents dans le même panier en proposant cette affiche de campagne.