Observateurs

Image publiée sur MyDavidCameron.com.

Tandis que les candidats travaillistes et conservateurs sont occupés à faire campagne pour les élections législatives de mai, leurs partisans se livrent bataille sur Internet. Leur arme de prédilection ? Photoshop. Ils sont tellement actifs sur la Toile que l'on parle déjà d'"e-election" (élection électronique) outre-Manche. Les internautes scelleront-ils le destin des candidats Gordon Brown et David Cameron ?

Mal en point, le Premier ministre travailliste Gordon Brown affronte le conservateur David Cameron, relativement nouveau sur la scène politique britannique et réputé pour son snobisme. Selon les sondages, les deux candidats sont au coude-à-coude depuis deux mois. Le dernier en date indique qu'aucune des deux formations ne remporterait la majorité absolue.

Ils ont cependant un point commun : le public ne les apprécie ni l'un ni l'autre. Ancien chancelier de l'Échiquier (ministre des Finances et du Trésor), Gordon Brown est considéré comme une brute sans émotions. En tant qu'ancien élève du prestigieux Eton College, David Cameron est, lui, taxé de snobisme.

La bataille de Photoshop a commencé en janvier, après la décision du Parti conservateur de placarder le visage de son candidat, David Cameron, sur 759 panneaux publicitaires à travers le pays. L'image était visiblement très retouchée, et il n'a pas fallu longtemps pour qu'un internaute publie une parodie de l'affiche sur un site baptisé MyDavidCameron.com - "La retouche du changement". Un succès immédiat pour le site, rapidement inondé de caricatures (environ 1 200 durant les six premières semaines et plus de 250 000 visiteurs), qui est devenu l'une des attractions majeures de la campagne.

“La retouche du changement”

L'original

"On ne peut pas continuer ainsi. Je réduirai le déficit, pas la couverture santé". L'affiche a été lancée le 5 janvier 2010 par le Parti conservateur, accompagné du slogan "L'année du changement".

 

Les parodies

"Peut-être qu'il est né comme ça. Peut-être est-ce Maybelline" - "La retouche du changement"

"On ne peut pas continuer ainsi. Brown est moche. Je suis beau et riche" - "La retouche du changement"

"J'ai des millions en soutien". Il s'agit d'une référence au plus gros donateur du Parti conservateur, Lord Ashcroft, lui-même empêtré dans un scandale de domiciliation fiscale.

"On ne peut pas continuer ainsi. Voilà, c'est mieux !" - "La retouche du changement"

 

L'affiche de la "taxe de la mort"

"Maintenant, Gordon Brown demande 20 000 livres quand vous mourez". Le 9 février, les conservateurs on lancé une nouvelle affiche s'attaquant à la "taxe de la mort" des travaillistes, un impôt obligatoire qui s'élève à 20 000 livres (environ 22 200 euros).

"Relève-toi, relève-toi, relève-toi !" La réponse des travaillistes sur MyDavidcameron.com, qui comparent l'approche de Cameron à celle de la Dame de fer, Margaret Thatcher.

 

L'affiche "Je n'ai jamais été conservateur avant"

Malgré ces attaques, les conservateurs ont lancé une nouvelle campagne une semaine après. Les affiches commencent dangereusement par : "Je n'ai jamais voté conservateur avant, mais..." En voici une :

"Je n'ai jamais voté conservateur avant, mais j'aime leur projet pour aider les familles". Avec une nouvelle affiche à parodier, MyDavidCameron.com s'est fait un plaisir de détourner les messages. Un exemple de parodie :

"Je n'ai jamais voté conservateur avant, mais ce ragoût de renard est délicieux". Une référence à l'interdiction de la chasse au renard, que les conservateurs ont promis de lever s'ils sont élus.

 

Les conservateurs ripostent

Un mois après l'apparition du site MyDavidCameron.com, un partisan de Cameron a finalement décidé de contre-attaquer. Il lance le site "mylabourposters'sblog" le 17 février. Malheureusement pour les conservateurs, les travaillistes n'ont pas imprimé d'affiches cette année. Ils se sont donc contentés d'adapter leur affiche en "Je n'ai jamais voté travailliste avant, mais ..."

"Je n'ai jamais voté travailliste avant, mais grâce à Gordon Brown je me sens vraiment chez moi au Royaume-Uni, je ne peux pas m'en empêcher". Une référence à la position du Parti travailliste par rapport à la crise financière grecque, que les conservateurs jugent trop molle.

"Je n'ai jamais voté travailliste avant, mais je vais le faire bientôt - Des centaines d'immigrants à Calais, France". Le Parti conservateur promet de renforcer les lois anti-immigration.

"Nous n'avons jamais voté travailliste avant, mais nous adorons décider des lois britanniques". Les conservateurs veulent amoindrir les lois européennes s'ils accèdent au pouvoir.

"Les électeurs ne prennent pas David Cameron au sérieux, et préfèrent le parodier que de s'intéresser aux problèmes soulevés par les affiches"

Sonia Gable est une activiste politique de Londres. Elle est rédactrice en chef du magazine antifasciste "Searchlight".

Beaucoup de gens sont déçus de la politique, ce qui  provoque un fort taux d'abstention (pour l'élection de 2005, il avait atteint 38,6 %, NDLR). Et n'importe quel moyen qui pousse les gens à s'intéresser aux messages politiques est une bonne chose.

 

Les sites et les médias sociaux démocratisent la politique parce que tout le monde peut créer une page. C'est une forme d'expression qui n'est contrôlée ni par les formations politiques ni par les médias.

Dans une démocratie qui applique la liberté d'expression, c'est inévitable que des gens inventent de nouveaux moyens de communiquer leurs opinions. Si les gens n'aiment pas un site, ils ne le lisent pas. Les sites et les blogs ennuyeux ne sont pas lus. Les autres en revanche le seront, et les meilleurs auront de l'influence...

Ce qui compte au final ce n'est pas comment un parti politique communique, mais le contenu du message. Les affiches retouchées de David Cameron ont fait un carton parce que les originales étaient nulles. Les électeurs ne le prennent pas au sérieux, et préfèrent le parodier que de s'intéresser aux problèmes soulevés dans ses affiches."