Folle ambiance la semaine dernière sur le campus de l'université de San Antonio (Texas) : un collectif d'étudiants athées a proposé à leurs congénères d'échanger des bibles contre des magazines pornographiques. Avec l'argument suivant : l'image de la femme est aussi déplorable dans l'Ancien Testament que dans un numéro de Playboy. Une campagne qui n'a pas vraiment plu aux étudiants chrétiens.

"Certains me considèrent comme un nouvel antéchrist"

Carlos a 22 ans, il est l'un des membres actifs du groupe Atheist Agenda à l'université de San Antonio.

Notre groupe a été fondé il y a cinq ans et on organise tous les ans cette campagne ‘smut for smut' (cochonnerie contre cochonnerie ndlr), mais cette année ça a dépassé nos espérances : au bout des trois jours de campagne, on avait récolté 42 bibles, deux corans et plusieurs autres livres ‘sacrés', dont une espèce de bible sataniste. On a échangé des bibles et autres ouvrages religieux contre des magazines pornos sur le campus de l'université, et on a dû arrêter car on était à court de magazines ! La campagne a aussi beaucoup fait parler d'elle dans les médias, y compris internationaux.

Le but de cette campagne n'est pas de choquer les gens, mais de leur ouvrir les yeux : pour nous, la bible est au moins autant misogyne et sexiste que des revues pornos. La vision de la femme est aussi déplorable dans les deux, et la bible est un réservoir d'arguments pour rabaisser les femmes. Alors, pour nous, inciter les étudiants à échanger des bibles contre des magazines pornographiques, c'est expliquer que l'un ne vaut pas mieux que l'autre, qu'un porno, finalement, ce n'est pas pire qu'une bible.

Sur le campus, ça n'a pas toujours été facile. Ce n'était pas violent, mais des étudiants chrétiens ont mal pris la chose, il y a eu des explications un peu musclées, mais surtout pas mal de dialogue, des discussions vraiment intéressantes. Maintenant, certains me considèrent comme un nouvel antéchrist, je trouve ça plutôt marrant.

 Cette vidéo postée sur Youtube montre les activistes d'Atheist Agenda portant les pancartes de leur campagne, l'un d'eux lit des passages de la bible qu'il juge sexistes (à 2'16) avant d'être rejoint par quelques chrétiens scandant le nom de Jésus Christ.

Le stand d'Atheist Agenda à l'université de San Antonio. Posté sur Flickr par tbonetaylor.

Des étudiants chrétiens improvisent des prières pour contrer l'influence maléfique des athéistes...

... et brandissent des pancartes invitant à ne pas participer à cet échange. "Dieu t'aime ! Garde ta bible et étudie là" indique celle de ce manifestant.

"Les temps sont durs pour les chrétiens, on n’est pas loin de la persécution"

Greg a 46 ans, il est membre d'une Eglise chrétienne d'Indianapolis.

Jeudi dernier (le 4 mars), j'ai découvert la campagne lancée par Atheist Agenda... et je me suis dit qu'il fallait que je fasse quelque chose ! J'ai été choqué par ce qu'ont fait ces étudiants de San Antonio, en tant que chrétien évidemment. Le plus choquant là-dedans selon moi, c'est que ce groupe s'attaque à des gens vulnérables, des étudiants qui viennent de quitter le cocon familial et sont influençables...

J'ai réagi au quart de tour, je suis allé faire un tour dans mon garage et j'ai trouvé des livres d'éducation sexuelle pour adultes, vous savez le genre "Comment obtenir l'harmonie sexuelle avec son partenaire", des livres sur le Kama Sutra. En faisant quelques recherches sur Internet, j'ai trouvé que tout cela était lié à Aleister Crowley, un franc-maçon sataniste !

Mon idée a donc été d'inverser ce que font ces athées de San Antonio, et de donner des bibles contre des livres sur la sexualité ou contre des magazines pornographiques.

J'ai lancé la campagne "programme d'échange de bibles contre du porno" le lendemain avec un site internet baptisé "Bibles for porn", et trois jours plus tard déjà 1 000 personnes suivaient mon fil twitter ! J'ai aussi tourné cette vidéo où on me voit mettre des livres à la broyeuse (notamment "Amazing Sex" et "The great sex book") et les brûler ensuite dans mon jardin.

J'ai une fille de 6 ans et je ne voudrais jamais qu'elle puisse tomber sur ce genre de livre, c'est une des raisons de ma réaction. Et puis, je pense aussi que les temps sont durs pour les chrétiens, on n'est pas loin de la persécution. Cette histoire d'étudiants athées me rappelle la campagne lancée par une Britannique l'an dernier, ces scandaleux messages affichés sur les bus qui disaient "Dieu n'existe probablement pas. Maintenant, arrêtez de vous prendre la tête et profitez de votre vie".

Cette vidéo a été tournée par Greg et postée sur Youtube.On le voit discuter du danger des ouvrages d'éducation sexuelle, avant d'en passer quelques-uns à la broyeuse (à 3'57) puis de les brûler dans son jardin (à 4'25).