Au moment de la révolution communiste, Mao Zedong, qui était un gros fumeur, avait "promis au peuple chinois de la nourriture, un toit et des cigarettes". Il a tenu parole sur au moins un point ! La Chine abrite aujourd'hui un tiers des fumeurs du monde entier, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les marques de cigarettes sont partout au pays du Grand Timonier. Au point de s'inviter dans les écoles.

Grâce au lancement, en 1989, du projet "Espoir", qui incite notamment les entreprises à financer les études des enfants les plus pauvres, l'industrie chinoise du tabac a pu promouvoir ses produits auprès des futurs fumeurs.

"Ecole élémentaire du tabac du Sichuan", "école élémentaire du commerce du tabac du Liaoning" ou encore "école élémentaire du tabac du Qinghai"... Des établissements scolaires qui ont bénéficié de subventions ont ainsi été rebaptisés du nom de leur bienfaiteur. Dans le Sichuan, une société a même fait poser une plaque portant ce slogan : "Le tabac vous aide à réussir".

Une offensive commerciale qui a de quoi inquiéter dans un pays où près d'un million de personnes meurent chaque année à cause du tabac, selon l'OMS.

Le tabac dès le berceau

Vidéo postée ici.

Vidéo postée ici.

"Ce type de promotion dans les écoles va à l'encontre de notre devoir de protéger la jeunesse"

Sarah England travaille en Chine pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Nous savons que les jeunes sont très sensibles à la publicité et qu’ils sont donc une cible de choix pour recruter de nouveaux fumeurs. Ce type de promotion dans les écoles va à l’encontre de notre devoir de protéger la jeunesse.

La Chine a ratifié la Convention cadre contre le tabac de l’OMS qui force légalement le pays à interdire la promotion, la publicité et le parrainage direct ou indirect du tabac. La cigarette est très liée aux pratiques sociales et aux mythes en Chine, mais il est tout à fait possible de changer la norme sociale. Dans les pays occidentaux, personne ne pensait qu’il serait impossible d’interdire la cigarette dans les bars, mais c’est aujourd’hui très bien accepté. Les taxes sur le tabac sont relativement minimes en Chine, il suffirait donc d’augmenter les taxes pour réduire la consommation du tabac et pour permettre au gouvernement de financer les programmes sociaux qui sont aujourd’hui mis en place par les marchands de tabac.

Les Chinois ne sont pas bien informés des dangers réels de la cigarette. A Hong Kong, par exemple, les photos de mise en garde occupent au moins 30 % de l’espace sur le paquet, alors qu’en Chine, il n’y a qu’un texte écrit en petits caractères et qui n’informe pas précisément les fumeurs des risques qu’ils prennent. Et à la vitesse à laquelle la cigarette tue dans le pays, c’est une épidémie qui met en danger le système de santé et l’économie du pays."

Caricature publiée sur le site de l’agence de presse étatique Xinhua, sous le titre : "L’invasion de la publicité pour le tabac sur les écoles des Projets Espoir n’est pas une blague mais une honte".

Photos de l’école élémentaire du tabac du Sichuan et de sa plaque "Le génie est le fruit de l’application – Le tabac vous aide à réussir". Elle a été publiée sur le site chinois d’éducation educhn.com accompagné d’un article intitulé "La plaque de promotion du tabac sur les murs d’une école ne cesse d'étonner"