Un rat renifle une mine. Photo : Xavier Rossi via Apopo's Herorats

Deux euros suffisent pour poser une mine, mais près de 700 sont nécessaires pour la désamorcer. Les méthodes traditionnelles, telles que les détecteurs de métaux et les chiens dressés, sont en effet très coûteuses en temps et en argent. Dans le sud du Mozambique, une ONG a trouvé une méthode plus simple, moins chère, et très efficace : les rats démineurs.

C'est en lisant un article sur les gerbilles qui détectent des explosifs grâce à leurs dons olfactifs que Bart Weetjens, un ingénieur mécanique belge, a eu l'idée de remplacer les chiens démineurs par des rats.

Un rat, son éleveur et un bac de mines. Photo : Xavier Rossi via Apopo's Herorats

Weetjens a choisi de baser son ONG, APOPO, en Tanzanie, car l'Afrique est le continent qui compte le plus grand nombre de victimes de mines. Les opérations de déminage ont débuté en 2004 dans la province de Gaza, dans le sud du Mozambique. Durant 16 ans, une guerre civile a ravagé ce pays et des milliers de mines antipersonnel ont été plantées, jusqu'à la fin du conflit en 1992. Aujourd'hui, près d'un million de mètres carrés ont été déminés par l'APOPO et le Mozambique devrait s'être complètement débarrassé du fléau d'ici 2014.

Mines. Photo : Xavier Rossi via Apopo's Herorats

Des rats détectent des mines. Postée par Apopo sur YouTube

 

Délimitation du périmètre de sécurité

"Nous ne faisons pas de nos rats des kamikazes. Ils sont très précieux pour nous"

Courtney Baggett vit à Portland, aux Etats-Unis. Elle travaille pour l'ONG APOPO.

Pourquoi avoir choisi les rats ? Parce que contrairement aux détecteurs de métaux, ils peuvent détecter les mines encapsulées dans du plastique. Ensuite, ils sont si légers qu'ils passent sur les mines sans les déclencher. Il faut environ 5 kilogrammes pour faire exploser une mine et les rats pèsent trois fois moins. Enfin, leur entraînement coûte 6000 euros, ce qui est quatre fois moins cher qu'un chien.

Photo : Xavier Rossi via Apopo's Herorats

Les gens pensent que nous faisons de nos rats des kamikazes. C'est faux. Après un an d'entraînement, ils sont très précieux pour nous. Nous ne pouvons pas les perdre. Au contraire, nous avons beaucoup d'affection pour eux et nous veillons à ce qu'ils vivent le plus longtemps possible (la durée de vie d'un rat est de six à huit ans).

Un rat reçoit une récompense. Photo : Eric Nathan via Apopo's Herorats

Pour repérer une mine, les rats doivent suivre un entraînement rigoureux dans lequel ils apprennent d'abord à associer le son d'un déclic à la nourriture : à chaque fois qu'un rat entend un clic, il reçoit de la nourriture. Sur le terrain, lorsque que le rongeur trouve du TNT, l'homme qui le suit déclenche un clic, que le rat associe donc à une récompense. En moyenne, un rat peut signaler en 30 minutes des mines sur une superficie de 200 mètres carrés soit l'équivalent de deux jours de travail pour un démineur ".

Un rat démineur et une victime des mines. Photo : Xavier Rossi via Apopo's Herorats

A la recherche des mines. Photo : Sylvain Piraux via Apopo's Herorats

Le dortoir des rats à Mpelane au Mozambique. Via Apopo's Herorats