L'ONU vient de demander une enquête sur cette terrible vidéo d'exécution au Sri Lanka. Attention, ces images peuvent choquer.

ACTUALISATION - 08/01/2010 : Un haut responsable de l'ONU a affirmé jeudi que trois experts indépendants ont authentifié la vidéo. Il a exigé une enquête impartiale pour déterminer si elle constitue la preuve de crimes de guerre.

 

 

Cette vidéo a été publiée le 25 août par l'organisation des Journalistes pour la démocratie au Sri Lanka, un groupe de journalistes tamouls et cingalais en exil. Ce groupe refuse de révéler la source du document, mais affirme que la scène a été filmée par un soldat de l'armée régulière en janvier dernier, au moment où le dernier bastion des Tigres tamouls était en passe d'être écrasé dans le nord du pays.

L'armée sri-lankaise a réagi à ce document deux jours après sa parution, affirmant que celui-ci avait été fabriqué de toutes pièces par les Tigres et que les Journalistes pour la démocratie servaient en réalité de couverture au groupe armé. L'ONU a toutefois réagi le lendemain, par la voix de son rapporteur spécial sur les exécutions arbitraires, Philip Alston, demandant l'ouverture d'une enquête indépendante et apportant ainsi une relative crédibilité au document. L'armée a annoncé aujourd'hui avoir enquêté sur cette vidéo, confirmant qu'il s'agissait d'un faux et émettant l'hypothèse que les hommes que l'on voit sur ces images seraient en réalité des membres de Tigres tamouls et que les victimes seraient des soldats de l'armée régulière. Vérifier l'authenticité de ces images est d'autant plus difficile que les autorités sri-lankaises ont interdit aux journaliste de couvrir leur offensive contre les Tigres tamouls. Aucun reporter n'a pu s'approcher des zones de combats au moment où l'armée écrasait la rébellion, tuant plus de 8 000 personnes , selon les Nations unies.

"Si la vidéo était fausse nous n'apposerions pas notre nom dessus"

XX est membre des Journalistes pour la démocratie au Sri Lanka. Il dit avoir travaillé pour des publications cingalaises pendant 17 ans dans son pays, avant d'en être expulsé pour avoir "mal" couvert la guerre contre les Tigres.

Cette vidéo nous a été envoyée par un contact fiable au Sri Lanka avec lequel nous travaillons depuis des années. Nous ne donnons pas son nom pour le protéger. 34 journalistes ont été tués dans le pays ces quatre dernières années.

Ce que je peux dire, c'est que les soldats que l'on voit sur cette vidéo ont bien l'accent cingalais. Et que si elle était fausse nous n'apposerions pas notre nom dessus. L'armée affirme qu'il n'est pas possible que ses soldats aient les cheveux longs et ne portent pas de badge, comme il serait impossible que des tamouls aient les cheveux courts. C'est ridicule et je peux vous montrer des tonnes de photos qui prouvent le contraire. Ces explications montrent à quel point le gouvernement est à court d'arguments. Si c'était un faux, cela voudrait dire que nous avons ajouté une bande son sur les images d'origine. On doit pouvoir prouver cela techniquement. Pourquoi ne le font-ils pas ?

On ne peut pas savoir de manière certaine pourquoi cette scène a été filmée. Mais ces 30 dernières années, prendre des photos de Tigres fait prisonniers semble être devenu un passe-temps apprécié des soldats cingalais. Ils adorent notamment les clichés des femmes soldats, qu'ils exhibent nues après les avoir tuées."