Observateurs

La Jamaïque est connue pour ses athlètes, l'Italie pour ses pizzas. Le Venezuela, qui vient de remporter le concours de Miss Univers pour la sixième fois, est désormais réputé pour la beauté de ses femmes. Les Vénézuéliennes ont-elles quelque chose de spécial, où disposent-elles simplement des meilleurs spécialistes en chirurgie esthétique ? Notre Observatrice, ex-Miss au Venezuela (photo), nous en dit plus.

Le 23 août, ce pays a été couronné pour la sixième fois, et la deuxième fois consécutive, lors du concours de Miss Univers 2009, financé par le richissime businessman américain Donald Trump. Seuls les Etats-Unis, avec sept couronnes, rivalisent avec ce pays sud-américain de 26 millions d'habitants.

Qu'est-ce qui fait le succès des Vénézuéliennes à cette compétition ? La nouvelle Miss Univers, Stefanía Fernández, 18 ans, a répondu elle-même à cette question après sa victoire : "C'est notre spontanéité". Vraiment ?

"Les conseillers de chaque candidate proposent des opérations"

Jennifer J. Schell a représenté la province de Lara à l'élection de Miss Venezuela en 2005. Elle a suivi une préparation de neuf mois, de 6 heures du matin à 23 heures. Diplômée en sciences politiques, elle travaille aujourd'hui au ministère des Affaires étrangères.

Je ne peux pas le nier, certaines Miss Venezuela ont eu recours à la chirurgie esthétique. Les conseillers de chaque candidate proposent des opérations que celles-ci peuvent accepter ou refuser. Ces opérations ne sont pas interdites par les concours de beauté. Elles sont très économiques ici, trois fois moins chères qu'aux Etats-Unis. Sept candidates étrangères se sont d'ailleurs préparées au Venezuela, où elles ont subi des opérations de chirurgie esthétique, par exemple les Miss Equateur et Costa Rica. La plupart des candidates latino-américaines y ont recours. A l'époque, j'avais moi-même acceptée une liposuccion au genou.

Dayana Mendoza, la Miss Univers vénézuélienne de 2008, a été au centre d'un scandale après qu'elle a reconnu avoir eu recours à la chirurgie esthétique. Son nez et sa poitrine avaient été retouchés avant le concours. Et même si le règlement du concours ne l'interdit pas, les critiques avaient fusé. La représentante espagnole, Claudia Moro, l'avait durement  critiquée : 'Je savais que les opérations esthétiques étaient permises et donc j'accepte que les autres candidates y aient recours. Mais je préfère la beauté naturelle.' D'après l'hebdomadaire vénézuélien "Version Final", Dayana a retouché son nez car elle le trouvait 'trop tombant' lorsqu'elle souriait. Et elle se considérait 'trop plate' pour prétendre être Miss.

Mais ce type de polémique a touché également des Miss d'autres pays. Par exemple, la Portoricaine Zuleyka Rivera, Miss Univers 2006, a certes nié avoir été opérée, mais ses propos ont ensuite été désavoués par des médecins qui ont reconnu avoir retouché son nez. Autre exemple, en 2001, la candidate brésilienne Juliana Dornelles Borges a admis avoir subi 19 interventions chirurgicales pour gagner le concours dans son pays. Elle avait retouché sa taille, son ventre, son dos, son nez, ses oreilles, son menton et, bien évidemment, sa poitrine.

La classe moyenne vénézuélienne rêve de concours de beauté. Miss Venezuela est l'émission la plus suivie de l'année dans le pays. Les deux tiers de la population sont devant leur poste de télévision pendant les quatre heures de cérémonie. Et cela a des conséquences : la Société vénézuélienne de chirurgie esthétique dit réaliser entre 25 000 et 30 000 implants mammaires par an.

 

 

Jennifer après son élection comme "Reine de la banane" en Équateur.

Jennifer Schell après sa victoire au concours de Miss de la région de Lara