Ces petites comédies postées sur YouTube fâchent au moins autant de personnes qu'elles en font rire. La vie de jeunes musulmans qui préparent des attentats-suicides, vous trouvez ça drôle ?

"Vivre avec les infidèles" est réalisé par Aasaf Ainapore, qui affirme appartenir à une famille musulmane, sans être musulman lui-même. Voici comment il présente ses petits films :

"La série est centrée sur une cellule terroriste un peu minable de Bradford. Alors qu'ils se croyaient en route vers le martyr, de jeunes djihadistes s'aperçoivent que l'Occident n'est finalement pas si mal que ça. Les tentations sont nombreuses : Manchester United, la télé numérique, la voluptueuse Abi... Trouveront-ils le paradis dans les bras de 72 vierges, ou bien n'est-il pas, en réalité, plus proche d'eux, dans le pub d'à côté ?"

La série, lancée le 5 août sur YouTube, est déjà attaquée par des familles de victimes d'attentats-suicides, qui considèrent qu'on ne peut pas rire de ce sujet. 

Elle est également dans la ligne de mire de l'Association des musulmans de Bradford, qui affirme qu'elle donne une mauvaise image des jeunes musulmans. "Vivre avec les infidèles" a toutefois aussi ses fans, notamment sur Facebook. 

"Au bout du compte, cette série met surtout en avant les valeurs occidentales, notamment l'ouverture de la société britannique"

Rizwaan Sabir vient de Nottingham, dans le centre de l'Angleterre. Il prépare une thèse sur le contre-terrorisme à l'université de Strathclyde, en Écosse.

Pour être honnête, je trouve ça assez drôle. En se moquant de ce que les gens appellent le 'djihadisme', ils montrent juste à quel point le concept même est bizarre. Ils vont toucher les musulmans modérés, en s'attaquant au passage à plusieurs sujets tabous.

Je vois bien pourquoi des gens se sentent offensés, car la série donne une image biaisée des jeunes musulmans. Je ne connais bien sûr personne qui soit en train de préparer des attentats... Mais, au bout du compte, cette série met surtout en avant les valeurs occidentales, notamment l'ouverture de la société britannique.

Je me rappelle d'une série similaire, Goodness Gracious Me, dans les années 1990. À l'époque, je me suis dit 'ouaa !, des Asiatiques [Indiens] à la télé. Et on peut se moquer d'eux !' Ce n'était pas juste drôle, cette série faisait aussi passer des messages."

Episode 1 - "Ample Abi"

 

Extrait :

"Tu ne peux pas vraiment te permettre d'avoir peur quand tu t'apprêtes à être un martyr. T'es là à préparer ton attaque, et la minute d'après t'es au paradis entouré de douzaine de belles filles !"