Une sexologue pas comme les autres fait un tabac dans le monde arabe. Oum Mohammad porte certes le voile intégral (niqab), mais elle n’a pas froid aux yeux. A la télévision, elle donne son avis sur les différentes façons de faire l’amour - oui à la fellation, mais non à la sodomie ! -, donnant au passage quelques conseils pour le moins saugrenus.

Sur la fellation et autres plaisirs sexuels

Ce talk-show a été diffusé le 21 avril dernier en "access prime time" sur la chaîne émiratie Al-Aan (Maintenant). Widad Al-Louta, ou "Oum Mohammad", y présente son livre best-seller intitulé "Très privé". Dès la mise en ligne de l’émission, des centaines de commentaires ont inondé le site Internet de la chaîne. Dans la plupart des cas, les internautes demandent simplement comment se procurer l’ouvrage, ou si on peut le leur envoyer par mail.

Oum Mohammad n’est novice ni en sexologie ni en sciences de l'islam. Elle a enseigné pendant huit ans dans une école pour filles. Elle conseille par ailleurs les femmes sur la pratique de l’islam et intervient auprès des tribunaux de Dubaï en tant que conseillère familiale. Avis aux intéressés : Oum Mohammad prépare un second ouvrage sur les problèmes au sein du couple.

Sur les dangers de la masturbation

"Ce sont ses propos sur la masturbation qui me font surtout réagir"

Valérie Cordonnier est sexologue à Paris. Elle alimente avec d’autres sexologues–psychothérapeutes le site espace-psy.

Sur la fellation et la sodomie, j’ai pu entendre le même type de discours de la part de certaines de mes patientes musulmanes ou juives pratiquantes. Ce sont ses propos sur la masturbation qui me font surtout réagir. Je trouve dommage, voire lamentable, qu’elle associe ses conseils aux préceptes de l’islam. Elle se sert d’un discours religieux, mais c’est de la manipulation. Son message continue de placer la femme en position d’infériorité par rapport à l’homme, à laisser son corps sous son autorité et la prive de toute chance d’accéder à l’égalité.

Cette sexologue pratique une désinformation dangereuse. Elle prend les femmes pour des imbéciles, par exemple quand elle leur explique que leurs seins vont se retrouver au niveau du nombril si elles se masturbent. La masturbation doit rester un choix personnel et nul ne doit la diaboliser. Le manque de choix et d’indépendance va à l’encontre de tout épanouissement sexuel."