Photo postée sur Flickr par Volubrjotr.

Obama a prononcé jeudi, au Caire, son très attendu discours à l'adresse du monde musulman. Nos Observateurs adeptes du culte islamique réagissent ; ils ne sont qu'à moitié convaincus.

Les points abordés par Barack Obama lors de son discours

Nous avons demandé à de nombreux autres Observateurs de commenter ce discours. Nous publierons leurs réactions au fur et à mesure que nous les recevrons. Nous vous invitons à donner vous aussi votre avis. Toutefois, merci de commenter des points précis du discours du président américain, en évitant les propos trop agressifs ou insultants. 

ACTUALISATION (05-06-09) : Les commentaires de nos Observateurs en Iran et au Pakistan ont été rajoutés.

"Je reconnais qu'Obama a tenu un langage nouveau en direction du monde musulman"

EGYPTE - Ahmed Gamal-Eldin travaille dans la communication au Caire, en Égypte.

Je reconnais qu'Obama a tenu un langage nouveau envers le monde musulman. Je retiens plusieurs choses de son discours :

-         Sa prise de position contre les colonies israéliennes et sur la souffrance du peuple palestinien;

-         Sa promesse sur le fait que les Américains ne resteront ni en Irak ni en Afghanistan;

-         Son aveu sur le fait que les Américains ont effectivement participé au renversement d'un gouvernement iranien démocratiquement élu [celui de Mohammad Mossadegh en 1953, NDLR];

-         Sa reconnaissance, à demi-mots, du fait que l'invasion de l'Irak était une erreur.

Je reste toutefois prudent et je trouve que les médias en ont trop fait autour de ce discours, qu'ils n'ont cessé de qualifier "d'historique". Rappelons-nous que l'ex-président Bill Clinton avait lui aussi tenu des propos pleins de bonnes intentions envers les musulmans, sans que ses paroles soient suivies d'effets. Obama va devoir agir. Pour moi, voici ses priorités :

-         Mettre la pression sur Israël pour mettre un terme à la colonisation des territoires palestiniens et pour imposer une solution à deux États, dont il a reconnu qu'elle était la seule possible.

-         Arrêter d'interférer dans les affaires d'autres États, notamment de l'Afghanistan et de l'Irak. En Afghanistan notamment, où chaque intervention américaine, chaque civil tué, renforce les Taliban."

"Il n'a pas dit un mot sur ce qui s'est passé à Gaza"

BANDE DE GAZA - Lina Al-Sharif, 20 ans, vit à Gaza et tient le blog Live From Gaza.

En tant que musulmane, je suis très contente de l'avoir entendu parler en ces termes des musulmans et de l'Islam. Je suis en outre d'accord avec lui sur la plupart des points qu'il a abordés. Par contre, en tant que Palestinienne vivant à Gaza, le discours ne m'a pas entièrement satisfaite, même s'il était  mieux que ceux de l'administration américaine précédente. J'admire la fermeté de ses propos sur les colonies, mais je déplore profondément le fait qu'il n'ait pas parlé de ce qui s'est passé récemment à Gaza, alors que cela a été un moment majeur pour le Moyen-Orient et pour le monde. On ne peut pas l'ignorer. Il n'a pas oublié l'Holocauste, qui a pourtant eu lieu il y a près de 65 ans, mais il a négligé l'agression et le siège imposé aujourd'hui encore à 1,5 million de Palestiniens. Au final, je jugerai Obama sur ses actions et non pas sur ses discours, aussi bons soient-ils."

"Des clichés pacifistes"

CISJORDANIE - Ghassan Abdullah est informaticien, il vit à Ramallah, en Cisjordanie.

Obama nous ressort les clichés pacifistes qu'on a l'habitude d'entendre, mais les États-Unis restent le plus gros fournisseur d'arme d'Israël, et son plus solide soutien politique et diplomatique.

Je commencerai à croire Obama s'il fait en sorte qu'une seule colonie ou un seul barrage soit démantelé dans les territoires occupés."

"Il a choisi des versets qui reflètent vraiment l’esprit pacifiste de l’islam"

PAKISTAN - Awab Alvi est dentiste à Karachi. Il tient le blog Teeth Maestro.

J'ai trouvé le discours touchant et enthousiasmant. C'est la première fois que j'entends un président américain dire des choses qui me touchent profondément. Il a parfaitement abordé le sujet d'Israël. Les Etats-Unis ont des liens très forts avec ce pays, mais il faut reconnaître que les deux parties doivent mettre fin au terrorisme.

Les 6 ou 7 points de son discours étaient bien choisis et ont été abordés dans le sens souhaité par les musulmans. Sa référence au Coran était importante, il a choisi des versets qui reflètent vraiment l'esprit pacifiste de l'islam.

J'étais aussi content d'entendre sa condamnation sans appel de la guerre en Irak, de même que l'annonce de la fermeture de Guantanamo, mais ceux dont les vies ont été détruites par ce centre garderont une certaine amertume.

En pleine crise économique mondiale, qu'un leader de cet envergure prononce un discours aussi positif, ça exalte les esprits. Les gens sont prêts à saisir chaque once d'espoir et ils vont se raccrocher à chaque mot qu'il a prononcé. Il imagine pouvoir régler tous les problèmes du monde, mais il faut bien sûr attendre de voir ce qui ressortira concrètement de ce discours."

"Les Américains peuvent être fiers d'avoir élu ce président"

IRAN - Ali, ancien journaliste à Téhéran, souhaite rester anonyme.

Son discours était rationnel et juste, notamment ses remarques sur l'Iran. De même ses commentaires sur le Hamas, et le simple fait de "mentionner" ce groupe était une bonne chose. Il était le seul à pouvoir dire ce genre de chose. Je ne soutiens ni le Hamas, ni l'islamisme, mais j'ai trouvé que les remarques d'Obama à ce sujet étaient réalistes. 

Peut importe que le monde musulman réponde positivement à cet appel : ce discours a sa propre importance. C'est le signe d'un changement de la politique américaine dans le monde. Les Américains peuvent être fiers d'avoir élu ce président."