Un soldat qui pousse la chansonnette sur scène pendant que le reste de l'armée est au front, c'est peu commun. Mais selon notre observateur cinghalais, il s'agit d'un moyen efficace pour "booster" le moral des troupes de l'armée sri-lankaise.

L'armée assure être entrée dans la phase finale - mais aussi la plus sanglante - de son offensive contre les Tigres tamouls, acculés dans le nord-est de l'île. 

"Rana Derane Awi Gatena Handin" (Chanson en l’hommage des héros de la guerre)

Extraits de la chanson :

La jeune fille : -Le vacarme des combats ne me fait pas peur puisque je sais que vous luttez pour une noble cause.

Le soldat : -Le vent amène ton parfum jusque dans ma caserne.

La jeune fille : -Quand je lis tes lettres, je comprends que la main qui tient ton arme sert aussi à écrire de romantiques poèmes.

Le soldat : -Pendant les nuits sans sommeil que je passe au front, je brûle d'impatience de libérer notre mère-patrie et que l'on s'envole pour notre nid d'amour sur un charmant tapis.

"L'histoire de deux amants"

Sugeeswara Senadhira est un Cinghalais qui travaille pour l'ambassade sri-lankaise à Paris.

C'est l'histoire de deux amants. L'homme combat au front et chante pour sa petite amie. Cette chanson est très connue des Cinghalais. En ces temps de terrorisme, les gens soutiennent particulièrement les soldats. La chanteuse, Neel Wickramasinghe, est, elle aussi, très connue au Sri Lanka. Le chanteur est certainement un membre de l'armée puisque jamais un civil ne serait autorisé à porter l'uniforme sur scène."