Observateurs

Près de trois mois après la fin de l'opération de Tsahal dans la bande de Gaza, une bloggeuse de 20 ans a décidé de filmer une "visite touristique" des lieux avec son téléphone portable. Une façon pour elle de donner une autre image de Gaza, où la vie continue malgré tout.

L'opération "Plomb durci" lancée par Israël en décembre dernier a duré trois semaines. Au terme de cette offensive  près de 4000 maisons ont été rasées et plus de 900 civils ont trouvé la mort (chiffres du Centre palestinien des droits de l'homme ).

Malgré ce lourd bilan,  Lina Al-Sharif reste persuadée que l'endroit où elle habite, avec son petit parc d'attraction, son centre équestre et ses virées en bateau, peut devenir une zone touristique.

Des ruines aux manèges

"J'essaie de promouvoir Gaza comme la destination touristique de l'été prochain"

Lina Al-Sharif a 20 ans. Elle vit à Gaza et écrit le blog Live From Gaza.

"C'est une de mes amies qui a lancé l'idée de cette excursion dans Gaza. Nous sommes en période de révisions pour nos examens et parfois on s'ennuie un peu. Alors, on a loué un bus. On était 50 filles de l'université, dont trois mères. C'était génial. On a vraiment bien rigolé.

Je voulais faire un documentaire sur la vie quotidienne dans la bande Gaza. Alors j'ai filmé la visite avec mon portable. Je voulais montrer qu'on peut encore s'amuser ici, même dans les humbles lieux de distraction qui nous restent. J'essaie de promouvoir Gaza comme la destination touristique de l'été prochain, mais il fallait aussi montrer que, où que nous allions, on voit les décombres de la guerre.

Ici, tout le monde a une histoire différente qui raconte comment la guerre a ruiné sa vie. Pourtant, les gens se battent pour retrouver leur quotidien d'avant. Ici, je ne dirais pas que les habitants ont de l'espoir, mais ils ont la foi. On ne s'attend pas à ce que les reconstructions soient lancées demain, ni à ce que le mois prochain soit meilleur, mais on est convaincu que c'est notre terre et notre destin."