Observateurs

Cette vidéo montre l'employé d'un concessionnaire automobile du Michigan qui pète un plomb en apprenant la perte de son emploi. Un fait divers apparemment anodin, mais qui est aussi révélateur d'un climat social explosif dans le Michigan, comme dans d'autres régions industrielles du globe.

Il y a les chiffres macroéconomiques sur la crise que traverse l'industrie automobile américaine : des constructeurs qui perdent 57 milliards de dollars l'an dernier, 400 000 emplois supprimés si l'on inclut les concessionnaires et les sous-traitants, etc, etc. Mais il y a aussi ces scènes de vie locale, qui en disent long sur le désarroi dans lequel est plongé le Michigan, bastion des grands constructeurs automobiles américains.

© News Channel 3

Cette vidéo a été tournée par une télévision locale ("News Channel 3") devant le concessionnaire "Chevrolet" d'une petite ville du Michigan, Wayland, qui vient de fermer en laissant 30 employés sur le carreau.

Jason Stanton (haut rouge et casquette rose) vient d'être licencié. Il est ivre et s'en prend à l'un de ses collègues, lui aussi mis à la porte. C'était la troisième bagarre entre ex-employés de "Chevrolet Wayland", ce jour-là.

Après son "pétage de plomb", Jason fait part de son désespoir aux caméras. "Ça ne compte pas à quel point tu t'échines au travail. Car il y a toujours quelqu'un au-dessus de toi qui contrôle toutes les décisions... et tous les efforts que vous pouvez fournir. On n'a pas le droit de s'énerver quand quelqu'un vous dit que vous êtes foutus ? C'est horrible. Terrible."

Pour l'anecdote, les informations fournies par les chaînes locales sur l'incident sont, pour le moins, inexactes. La chaîne de télévision "News Channel 3" a monté son sujet de manière à faire croire qu'elle avait interviewé la personne en blouson noir qui se fait bousculer. Elle donne même son nom, Mike Shea, employé dans une pharmacie de la ville. Nous avons téléphoné à Mike Shea. À notre grande surprise, ce dernier nous a expliqué que, contrairement à ce qu'affirme la télévision locale, il n'est pas la personne que l'on voit sur la vidéo. Il avait simplement, ce jour-là, un blouson noir et une allure qui ressemblaient à ceux de l'employé de "Chevrolet". Il avait été interviewé par "News Channel 3" avant même que la bagarre n'éclate...