Cette photo a été publiée sur son blog par notre Observatrice tibétaine, Lhadon Tethong. Ce moine s'est immolé, le 27 février, près d'un monastère de Ngaba (ou Aba - province du Sichuan), après que les autorités chinoises y ont interdit la célébration d'une fête traditionnelle.

Selon l'International campaign for Tibet, le moine, Tapey, âgé d'une vingtaine d'années, s'est avancé seul vers les policiers. Aspergé d'essence, il a mis le feu à ses vêtements devant les policiers. L'ONG ne peut pas confirmer que le moine est décédé, mais elle indique que des agents lui auraient tiré dessus, puis l'auraient rapidement évacué. Tapey protestait contre l'interdiction faite à son monastère (Kirti) de célébrer le Monlam, une cérémonie de prière organisée après le Nouvel an tibétain.

Les tensions reprennent au Tibet, cette semaine, à l'approche de deux anniversaires symboliques de la lutte des Tibétains contre la domination de Pékin. L'an dernier à la même époque, ce même monastère avait été le théâtre de manifestations violemment réprimées par les autorités chinoises.

Ces photos ont été récupérées le jour du drame par des membres de l'International campaign for Tibet à Dharamsala, en Inde. 

 

D'après l'International campaign for Tibet, cette photo a également été prise le jour où le moine s'est immolé. Sur la bannière, le long du camion de la police chinoise, est inscrit en tibétain : "Révérez le peuple de Ngaba".