Le jour où Barack Obama deviendra 44e président des Etats-Unis est synonyme d’une promesse de changement pour les Observateurs affiliés démocrate. Mais pour certains républicains, cette élection est très mal vécue. Voici, d'un côté comme de l'autre, le discours qu’ils aimeraient entendre le 20 janvier.

 

 

"Rétablir l'image des Etats-Unis à l'étranger"

Timothy Bottaro est avocat, à Sioux City, Iowa (démocrate)


Je suis curieux d'entendre ce que notre nouveau président a à dire sur le système de santé, les énergies alternatives et les technologies vertes.

J'aimerais voir comment il va s'y prendre pour rétablir l'image des Etats-Unis à l'étranger, résoudre nos problèmes économiques et changer la manière de gouverner."

 

 

Barack Obama parle de son investiture

"Le moment le plus sombre de notre histoire politique"

Jim Wilkinson est entrepreneur à Mercedes, Texas (républicain)

 

Je n’ai aucune intention de regarder le discours inaugural d’un homme que je considère comme totalement inapte au poste de président des Etats-Unis.

Quoi qu’il dise, je n’ai pas envie d’entendre ses paroles ni de voir la presse s’enthousiasmer pour cette icône de la culture pop.

Un certain nombre d’entre nous considère cette cérémonie d’investiture d’Obama comme le moment le plus sombre de notre histoire politique."

"Réintégrer dans le processus démocratique, les minorités, les femmes et les pauvres"

Julissa Reynoso est avocate à New York (démocrate)


J’attends du nouveau président un message très concret. Qu'il nous explique comment il compte rendre aux Etats-Unis leur notoriété sur la scène internationale et comment il peut résoudre certains conflits dans le monde.

J’aimerais aussi que Barack Obama explique comment il va réintégrer dans le processus démocratique des personnes qui en sont exclues : les minorités, les femmes et les pauvres.

J’aimerais que le président Obama nous donne des clés pour créer ce rassemblement au niveau local."

"Je m'attends à un discours émouvant"

Ernesto Haibi est médecin dans l'armée américain à Copperas Cove, Texas (démocrate)

 

Un discours d’inauguration est fait pour séduire, même ceux qui n’ont pas soutenu le candidat élu.

Tous les présidents procèdent ainsi. Donc je m’attends à un discours émouvant, qui inspire confiance. Ma principale préoccupation est de voir ce qui va se passer le 21 janvier et les jours suivants. 

J’espère que j’ai fait le bon choix en élisant Obama. J’espère qu’il rejoindra le panthéon des meilleurs présidents.

Je suis surtout inquiet en ce qui concerne l’Irak, l’économie et l’enseignement. Nous, les Américains, pouvons trouver une solution aux problèmes mondiaux, en assurant à nos citoyens une meilleure éducation.

Les Etats-Unis ont toujours apporté au monde ce qu’il y avait de mieux.

Et je veux que nous soyons de nouveau dans cette position."

 

"Je m’attends à entendre des paroles qui donnent confiance et qui rassemblent"

Linda Sharp est écrivaine à Austin, Texas (démocrate)

 

En tant qu’indécrottable partisan du président élu Barack Obama, il m’est difficile de décrire précisément ce que je ressens à propos de mardi prochain.

Certes, il y a ces termes devenus clichés : "espoir", "changement", "avenir", mais il y a plus que ça.
Je me sens vraiment bien.

Le jour de l’investiture d’Obama, je ne vais pas me précipiter dans l’une des centaines de soirées qui seront organisées dans tout le pays. Je n’ai pas envie de voir la cérémonie entouré d’une clique criant "Yes, we can". Je serai à la maison.

Je m’attends à entendre des paroles qui donnent confiance, qui encouragent, et surtout, qui rassemblent.

Et mon souhait le plus cher est que tous ceux qui s’opposent avec véhémence à Obama, en raison des divisions partisanes, des préjugés mesquins, vont finalement prêter l’oreille.

Et qu’ils ouvriront les yeux sur ce que des millions et des millions de personnes ont perçu ici et dans le monde entier, depuis le tout début : que le travail de Barack Obama ne repose pas sur les épaules d’un homme ou d’une femme, mais sur nous tous.

Je suppose que, comme au soir du 4 novembre, je verserai une larme… Ou peut-être une douzaine. Et après cela, je ferai ma lessive, je nourrirai mes animaux domestiques, j’assurerai le ramassage scolaire, j’irai voir un entraînement de foot et je regarderai American Idol [l’équivalent de la Nouvelle Star aux Etats-Unis, ndlr].

Cette journée du 20 janvier sera une journée comme une autre. Mais je me sentirai beaucoup mieux. Parce que je saurai qui est aux commandes."

"Tout ce que pourra dire Obama seront des platitudes"

Pamela Hall est photojournaliste à New York (républicain)

 

Tout ce que pourra dire Obama, le 20 janvier, seront des platitudes. Son oraison sur le thème "Partageons la croissance" a tout montré de l’homme et de sa politique.

Donc je n’attends rien de son programme "Croulons sous les impôts". Je souhaite au contraire que durant ces quatre années, son vrai caractère soit percé à jour, et que sa politique de mensonges soit obstruée (ce ne serait que justice J :))."

"J'espère qu'il mette l’intérêt général au-dessus des intérêts partisans"

Justin Quinn est blogueur et journaliste en Pennsylvanie (républicain)

 

J’aimerais vraiment que durant ce temps d’investiture, il prenne le temps de calmer les craintes des conservateurs.

J’espère qu’il va retirer les troupes d’Irak et d’Afghanistan, selon des objectifs réalistes, et pas en suivant un agenda rigide.

J’espère qu’il fera toujours de la lutte contre le terrorisme une priorité (même s’il l’appelle autrement). J’aimerais qu’il agisse en toute indépendance, notamment par rapport au Congrès qui est contrôlé par les démocrates. Et qu’il mette l’intérêt général au-dessus des intérêts partisans.

 Enfin, j’aimerais que lorsqu’il nommera des juges à la Cour suprême, il les choisisse en fonction de leur capacité à prendre des décisions saines et conformes à la Constitution. Et pas selon un passé de juge super-actif."