S’il est possible de trouver aujourd’hui sur Internet presque n’importe quelle série ou dessin animé sous-titré dans les principales langues de la planète, c’est grâce aux "fansub teams", les groupes de "fans-traducteurs". Ces équipes organisées ont pour seul but de se faire plaisir en traduisant les derniers épisodes d’une série télévisée. Et un peu pour la gloire aussi.

Elles récupèrent un enregistrement de la version originale de l'épisode juste après sa diffusion dans le pays d'origine et le traduisent. Le tout gratuitement et généralement en moins de 24 heures. Le groupe de fansubs américain Dattebayo est connu pour être le traducteur de référence de "Naruto", l'anime japonais le plus populaire du Net.

La série est certes licenciée depuis plusieurs années aux États-Unis, mais grâce à sa réactivité, Dattebayo possède plusieurs centaines d'épisodes d'avance sur le distributeur, VIZ Media. Bien qu'ils n'aient jamais été légalement menacés par VIZ Media, les fansubs ont décidé d'abandonner la traduction de la série en janvier 2009. Tout simplement parce que VIZ Media a annoncé qu'il allait fournir gratuitement des épisodes traduits, une semaine seulement après leur diffusion au Japon. Gratuité, qualité et rapidité, la philosophie même des fansubbers - la légalité en plus.

Mais ce cas reste l'exception qui confirme la règle. La plupart des fansubbers continuent leurs activités. Ils nous expliquent pourquoi.

ACTUALISATION: Nicolas, le journaliste qui a collecté ces témoignages, participe avec vous à la discussion sur le fansub. Retrouvez ses commentaires ici. Vous pouvez également le contacter sur sa fiche profil

"Nous apprécions quand les fans agissent de façon responsable"

Evelyn Dubocq est directrice des relations publique chez VIZ Media. Elle réagit à l'annonce de Dattabyo d'abandonner la traduction de la série "Naruto".

Nous apprécions quand les fans agissent de façon responsable. Nous sommes persuadés que ce sont les fans qui ont fait la popularité de ces séries. Nous essayons de leur donner ce qu'ils souhaitent, c'est-à-dire des épisodes gratuits disponibles rapidement. Nous voulons les récompenser."

"Les fans ne se rendent pas toujours compte du prix d'une licence"

Cédric Littardi est le président-directeur général de Kaze, une société de production indépendante qui exploite plusieurs licences d'animation japonaise.

Le fond du problème, ce ne sont pas forcément les groupes qui veulent participer à leur passion en faisant des fansubs en soi, mais le mode de consommation qui en découle. Pour un jeune adolescent, c'est devenu normal de visionner un épisode fansubé sur Dailymotion gratuitement. Je crois qu'il faut différencier les fans "hardcore", qui achètent souvent les produits, et les anarchistes anticapitalistes qui s'opposent à toute exploitation commerciale pourtant nécessaire à l'existence même de la production audiovisuelle. Les fans doivent comprendre que produire un dessin animé coûte très cher, et qu'il faut du temps pour produire une version traduite de qualité. C'est d'autant plus difficile pour nous en tant qu'éditeur indépendant.

Il y a aujourd'hui une bonne moitié des séries produites au Japon que nous avons renoncé à commercialiser car elles ont été téléchargées à outrance et leur potentiel commercial est devenu presque nul, nous empêchant d'une part de produire une version française, et privant par là-même le grand public français d'avoir jamais une chance de découvrir le programme. Il n'y a aucune législation applicable et les effets se font déjà ressentir jusqu'au Japon : certains studios sont presque en faillite, le nombre de séries animées produites est en chute de presque 50%. C'est la création même qui est en train d'en souffrir."

 

"Si on est obligé d'arrêter, d'autres nous remplaceront"

Tipii, 25 ans, est à l'origine de Dattebayo-FR, un groupe de fansub qui traduit des épisodes d'anime japonais en français.

Au début je suivais une version de "Naruto" sous-titrée en français par des Québécois. Quand ils ont arrêté, j'ai décidé de reprendre la traduction à mon compte. Je récupère le script de la version anglaise et je le traduis en français. Grâce à Irc (un programme de chat, ndlr), d'autres fans m'ont proposé leur aide et on a décidé de lancer un site, Dattebayo-FR. On essaie de fournir des vidéos de qualité dans un délai rapide. Après on a commencé à traduire d'autres séries. Un jour, on a reçu un mail de la boîte qui possède les droits d'une des séries qu'on subbe. Après discussion avec eux, ils ont décidé de nous laisser tranquilles. On a plusieurs dizaines d'épisodes d'avance sur eux, et on ne cherche pas à leur nuire. On ne gagne pas d'argent avec ça, on reste des fans avant tout. De toutes façons, s'ils nous obligeaient à arrêter, d'autres reprendraient le flambeau. C'est le problème d'Internet."


Ci-dessus, une vidéo sur Dailymotion d'un épisode de Naruto fansubé en français.