ACTUALISATION (3/12/2008, 14h): Greenpeace a annoncé mercredi par communiqué être à l'origine de la campagne "SarkObama". Mercredi matin, l'organisation a prolongé la campagne en recouvrant les panneaux publicitaires de la station de métro République, à Paris, d'affiches représentant Nicolas Sarkozy assorties du slogan : "Réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre en Europe ? Yes, you must !"

Selon le directeur générale de Greenpeace France, cette campagne vise à faire le maximum de bruit autour de l'adoption imminente du paquet 'climat/énergie' par l'Union européenne, au même moment où la Conférence des Nations unies sur le climat se réunit à Poznan.

----- 

Ces affiches, où le visage de Sarkozy est apposé sur le célèbre visuel de campagne d'Obama, ont fleuri depuis quelques jours dans les rues de Paris. Personne ne sait qui est à l'origine de cette campagne et leurs concepteurs, qui restent pour l'instant anonymes, font monter le buzz.

Si vous avez vu les poseurs d'affiches, ou si vous avez des informations sur cette campagne, aidez-nous à mener l'enquête.

Ces visuels détournent une illustration conçue par l'artiste de Los Angeles Shepard Fairey pour la campagne de Barack Obama. Elle est accompagnée de différents slogans, comme "Faire payer les entreprises qui polluent: Yes we can" ou "Faire économiser 1 000 euros par an à chaque ménage ? Yes we can", etc.

L'agence AP indique que l'UMP a démenti être à l'origine de cette campagne. Un représentant des jeunes de ce mouvement a toutefois déclaré : "On aurait aimé que ce soit nous parce que le message nous plaît." L'Elysée affirme tout ignorer de ces affiches.

Les médias français se perdent en conjectures sur cette campagne de rue : jeunes artistes en mal de reconnaissance ? Publicité à tiroirs pour un industriel ? Campagne anti-Sarkozy déguisée ? Et les concepteurs de l'illustration s'en amusent. Hier, ils ont même relancé le buzz en publiant des photos et des vidéos d'eux cachés derrière leurs affiches.

Les poseurs d’affiches en action

La campagne, partout dans Paris

 

L'affiche originale pour Obama