Des témoignages de personnes ayant voté en avance - c'est possible dans certains Etats américains - font planer le doute sur la fiabilité des machines à écran tactiles qui seront utilisées par un quart des électeurs.

Après le fiasco du décompte des voix en Floride lors de l'élection présidentielle de 2000, les bureaux de vote ont été sommés de se moderniser. Une "loi pour aider les Américains à voter" a même été passée en 2002. Mais, six ans et 3 milliards de dollars plus tard, les machines à écran tactiles, censées garantir l'intégrité des élections, sont encore plus critiquées que les anciens systèmes basés sur des cartes perforées.

Cette année, la polémique sur les machines à écran tactile vient d'être relancée par une association, Filmez  l'élection, qui explique que le système commet des erreurs. Elle appuie son affirmation sur les témoignages de personnes ayant voté en avance ("early voters") et qui affirment que les machines n'ont pas enregistré le candidat pour lequel elles souhaitaient voter, mais l'autre. Est-ce un défaut de paramétrage de certaines machines, ou une volonté de tricher de la part d'un des deux camps ? Un spécialiste américain des nouvelles technologies de vote nous donne son avis.

"Pourquoi cette machine ne m’a pas laissée voter pour mon candidat ?"

Cette électrice, Virginia Methaney, est interviewée le 23 octobre à Jackson County par l'association Filmez l'élection. Elle affirme qu'elle souhaitait voter démocrate, mais que la machine à écran tactile enregistrait automatiquement un vote républicain. Elle a déposé une plainte auprès du "Secretary of State" (chargé de superviser les élections dans chaque Etat), dont un assistant lui aurait répondu que les machines pouvaient en effet se déprogrammer lors du transport et que celle qu'elle avait utilisée allait être reparamétrée.

"Cette machine n’a pas été correctement paramétrée"

"Filmez le vote" s'est rendue dans le bureau de vote que mentionne Virginia Methaney. Sur cette vidéo (en anglais), un des responsables du bureau explique ce qui se passe si une machine à écran tactile n'a pas été correctement paramétrée. L'association a été accusée d'avoir éditée, voire bidonnée cette vidéo. En réponse, elle a donc publié le 29 octobre l'intégralité de l'interview.

"Ce serait une manière trop voyante de manipuler l’élection"

Lawrence Norden est directeur de projet pour le "Voting Technology Project". Il est spécialiste des procédures de vote, en particulier du vote électronique. Il écrit pour le blog "ReformNY" et collabore également avec le "Brennan Center for Justice", l'école de droit de l'université de New York. 

Cette vidéo aborde ce qu'on appelle le "vote flipping" (rejet de vote), qui a pour origine un défaut de paramétrage. Les machines à écran tactile sont paramétrées à l'avance pour que le nom pressé par le candidat soit enregistré comme un vote pour ce candidat. Mais ce paramétrage, en particulier après quelques heures d'usage, peut se modifier de lui-même. Et il est possible aussi que des machines soient mal paramétrées dès le départ. La vraie question, c'est la fréquence de ces dysfonctionnements. Et pour moi, il n'y pas de doute, ça arrive beaucoup trop souvent.

En 2002, il a été demandé à tous les bureaux de vote de moderniser leurs procédures avant 2006. Beaucoup d'argent a été dépensé, mais on a pas vraiment eu le temps de tester les machines. A l'époque, l'écran tactile semblait le vote du futur.  Mais à partir de 2004, les rapports sur les dysfonctionnements se sont multipliés et des associations de citoyens ont commencé à protester.

Depuis 2006, beaucoup d'Etats se sont débarrassés des écrans tactiles et sont revenus aux bulletins papiers, qu'ils trient maintenant à l'aide de scanners. Aujourd'hui, uniquement 25 à 30% des Américains votent sur ces machines à écran tactile.  La plupart des électeurs votent à l'aide de bulletins en papier.

Là où les écrans tactiles sont encore utilisés, ils impriment ensuite les bulletins sur  un rouleau de papier pour qu'on puisse vérifier les résultats après coup. Je ne pense pas que le système soit si mauvais. Notamment parce que les gens s'aperçoivent des erreurs lorsque s'affiche l'écran récapitulatif de leur vote. Mais c'est un système qui déconcerte et les gens sont méfiants.

Je ne pense pas en tout cas que les erreurs commises par ces machines soient la conséquence d'une volonté délibérée de tricher. Ce serait une manière trop voyante de manipuler l'élection."