Observateurs

Image : Tom Spender sur Flickr. Cette photo n'a pas été prise au même moment que la vidéo ci-dessous.

Depuis fin août, des membres de l'ONG International Solidarity Movement accompagnent en mer les pêcheurs gazaouis régulièrement pris pour cible par la Marine israélienne. Ces militants pro-palestiniens ont filmé, le 5 octobre dernier, les tirs de mitrailleuses et de canons à eau contre leur embarcation.

Une poignée de pêcheurs sur un navire de fortune. D'un seul coup, des tirs qui ricochent sur l'eau et se rapprochent. Puis c'est un jet d'eau ultra-puissant qui balaie le pont, pendant de longues minutes. La vidéo a été tournée le 5 octobre au large de Gaza, par un membre de International Solidarity Movement, une ONG qui soutient "la lutte pour la liberté en Palestine". Depuis fin août, six volontaires internationaux de cette organisation sont installés à Gaza et accompagnent les pêcheurs en mer. Ils affirment que le même scénario se répète régulièrement : des navires de la Marine israélienne prennent les bateaux de pêche palestiniens pour cible avec leurs mitrailleuses et leurs canons à eau.

La vidéo du 5 octobre.

"Nous avons changé de direction, mais les tirs ont continué"

Andrew Muncie est membre de International Solidarity Movement et l'auteur de la vidéo.

Le matin du 5 octobre, je suis parti en mer avec des pêcheurs palestiniens. Nous étions à environ 4 milles de la côte lorsqu'un navire de la Marine israélienne a commencé à nous tirer dessus. Nous avons alors changé de direction, mais les tirs ont continué. Un plus gros navire nous a ensuite visé avec un canon à eau. Il y a eu des dégâts - une fenêtre cassée, des panneaux de bois brisés -, mais heureusement pas de blessés. Le même jour en revanche, plus au sud, un pêcheur a été atteint par plusieurs balles dans une attaque du même genre ; il risque de perdre sa jambe. D'une manière générale, ces tirs sont plutôt destinés à intimider les pêcheurs, mais ils les mettent en grand danger car ils naviguent sur de petites embarcations.

Ces pêcheurs vivent dans des conditions très difficiles à cause du blocus de Gaza. Ils sortent en mer simplement pour nourrir leurs familles... La Marine israélienne a décrété qu'ils n'avaient pas le droit d'aller au-delà de six milles de la côte - une limite qui n'a jamais été officialisée par la communauté internationale. Or, les navires de guerre israéliens interceptent les pêcheurs même en-deçà de cette limite ; ils ne se sentent donc jamais en sécurité, nulle part. Et plus ils sont proches des côtes, plus les poissons qu'ils pêchent sont petits. Résultat : ils reviennent souvent avec trop peu de prises pour payer ne serait-ce que le carburant."

Même scénario le 17 septembre, filmé par Andrew Muncie