"Veltrusconi", par associazionebarbarica.org.

Le comédien Beppe Grillo avait appelé les Italiens à boycotter les élections d’hier. Sur son blog, classé par Technorati comme l’un des dix plus populaires du monde, il dénonce sans relâche la corruption de la classe politique italienne et le manque d’indépendance des médias. Il commente pour Les Observateurs les résultats des élections.

"Il n'y avait qu'un seul candidat, Veltrusconi"

Beppe Grillo, comédien et blogueur :

Le résultat était prévisible. La seule surprise vient de la poussée de la Ligue du Nord (extrême droite) d’Umberto Bossi. Pour moi, ces élections étaient illégales, car le peuple n’a pas vraiment pu choisir ses représentants politiques. Les deux chefs de file des principales formations, Walter Veltroni et Silvio Berlusconi, avaient à peu près les mêmes programmes. Il n’y avait en fait qu’un seul candidat : ‘Veltrusconi’. Nous ne pouvions être complices de cette mascarade, c’est pourquoi nous avons lancé cette campagne de boycott des élections. Je pense que de toute façon ce gouvernement ne tiendra pas plus d’un ou deux ans.

La corruption fait partie intégrante des structures politiques italiennes. C’est la concentration des pouvoirs politiques, économiques et médiatiques entre les mains d’une minorité qui empêche la démocratie de fonctionner correctement. ABI (Association des banques italiennes), Confindustria (syndicat des patrons italiens), Mediaset (groupe audiovisuel de Berlusconi) et les partis politiques, les « Quatre magnifiques », contrôlent le pays et désinforment les citoyens.

Aujourd’hui, les Italiens ne sont pas informés comme ils devraient l’être. Quand ils allument leurs téléviseurs, ouvrent un journal, ils sont abreuvés d’une information uniforme et partisane, contrôlée par ce groupe d’intérêt. Parce qu’ils sont consommateurs et électeurs, il est pourtant essentiel que les gens soient informés correctement. La désinformation est aujourd’hui plus grave que la corruption en politique. Sans information, un pays ne peut être libre.

Le 25 avril, nous allons organiser le V-2 Day ("Va fan culo day" - la journée vas te faire foutre), pendant laquelle nous allons proposer un référendum sur la loi Gasparri sur la régulation des médias [loi controversée votée sous le dernier gouvernement Berlusconi]. Nous demanderons l’abolition de l’ordre des journalistes, créé par Mussolini, et l’annulation du milliard d’euro versé chaque année par l’Etat aux éditeurs de journaux.

Le blog a permis aux électeurs d’être aussi des relais d’information, de devenir des journalistes. Mais il faut être responsable et bâtir une réputation. C’est grâce à ce nouveau média que je peux aujourd’hui communiquer avec autant avec les gens".

 

Le "Beppe Grillo tour" contre les hommes politiques

Avant les élections, Beppe grillo a fait le tour du pays, ville par ville, pour haranguer les électeurs. Ici, à Trévise.

 

J'hésite...

Une vidéo postée par le "comité Beppe Grillo". Chaque fois que l’électeur essaie de voter pour un parti, la musique officielle de ce parti se déclenche.

 

"Je suis un citoyen italien dans un bureau de vote"

 


Un électeur de Castello d’Argile (nord-est) explique en français pourquoi il ne veut pas voter. Posté le jour de l’élection, le 13 avril, par Beppe Lamandini.