La vidéo a été tournée par un journaliste du collectif Youpress qui suivait le président français au Salon de l’agriculture, samedi. On y voit Nicolas Sarkozy qui, au cours de son bain de foule, se retrouve face à un badaud qui refuse de lui serrer la main et le rembarre d’un sévère « ne me touche pas, tu me salis ». Le Président lui répond alors : « Casse-toi, pauvre con ! » La gaffe… La vidéo a été revendue par Youpresse au site du Parisien, qui l'a mise en ligne dans la nuit de samedi à dimanche. Le carton a été immédiat. En à peine deux jours, la vidéo a été vue plus de 800 000 fois sur leparisien.fr et près d’un million de fois sur YouTube. "Le Parisien" tente de faire retirer des sites de partages de vidéos ce document, dont il était censé avoir l’exclusivité, mais c’est mission impossible, tant l’effet viral d’Internet joue à plein. Les blogueurs français ne tarissent pas de commentaires sur la boulette de Nicolas Sarkozy. Et les internautes anglophones se demandent comment traduire l’insulte présidentielle : "piss off, you jerk", "get lost, idiot", ou par un très british "bugger off, you poor idiot". Un Yahoo group a même été créé pour trancher cette polémique linguistique.

 

"Les gens qui insultent Sarkozy sont punis, eux…"

Sur le blog "Betapolitique"

Quand Nicolas Sarkozy insulte les Français, Jean-Pierre Raffarin [ancien Premier ministre, membre du même parti que le Président] parle d’un dialogue viril, et Xavier Bertrand [également dans la majorité] justifie la réaction d’un homme qui ne se laisse pas faire. Mais quand de pauvres Français se permettent des écarts de langage avec Nicolas Sarkozy, ce qui les attend, ce sont des amendes et de la prison. C’est ce que rappelaient récemment "Le Nouvel Observateur" et le blog Sarkostique... Quelques exemples (en 2003) : "Sarkozy, va n... ta mère!" : un mois ferme "Retourne en Chine, espèce de Hongrois" : un mois ferme".

Le billet original.

"Qu'auraient dit De Gaulle, Mitterrand, Chirac ?"

Le commentaire du blogueur "Fonsolo"

Salon de l'agriculture : d'habitude, tout Président se fait accueillir par quelques sifflets, huées, noms d'oiseaux. On raconte qu'un jour un Président - rodé à l'exercice- s'est fait accueillir fraîchement par un retentissant "CONNARD !" et qu'avec humour, il alla tendre la main vers le colérique en lui disant "Enchanté ! Moi c'est Jacques Chirac !". L'humour en politique, ça sert aussi à ça... Que penser d'un président de la République - qui, la veille, inaugurait un mémorial sur de Gaulle - et qui perd ses nerfs, qui ne se maîtrise pas et répond "casse-toi pôv'con" ? (…)

Le billet original.

"Nicolas Sarkozy (…) ne plie pas devant le français moyen"

Publié sur le blog « la Droite Sociale »

Me disant "qu'est-ce qu'a encore fait notre Président ?", j'ai vu cette vidéo. Et là... Bah rien ! "Le Parisien" donne une vision dramatique de l'affaire : "à mi-parcours environ, il s'est soudain vu vertement repoussé par un visiteur auquel il s'apprêtait à accorder une poignée de main. Ambiance surchauffée et cohue, le chef de l'Etat s'est alors emporté : "Casse-toi, casse-toi pauvre con" a-t-il lancé, avant de reprendre son parcours mouvementé. Un écart de langage qui n'est pas sans rappeler sa colère face aux pêcheurs bretons." (cf commentaire du journal) En regardant la vidéo, on remarque que le président Sarkozy, souriant et détendu, serre des mains. Un type reste là, agressif, sans bouger et lui dit "ah non, touche-moi pas" (remarque : s'il savait parler français, il aurait dit : Ah non, ne me touche pas). Le Président a alors répondu "Casse-toi, alors". "Tu me salis", a enchaîné le badaud. "Casse-toi alors, pauvre con", a répliqué le Président. Ce qui est drôle, c'est de voir la désinformation intolérable du journal Le Parisien: parcours mouvementé, ambiance surchauffée et cohue, vertement repoussé,... Après avoir visionné la vidéo, on voit qu'il y a du monde pour voir le président de la République, que l'ambiance est bonne enfant et qu'il n'y a pas matière à dramatiser. Faire le lien avec la réaction courageuse du Président face aux pécheurs est bienvenu: Nicolas Sarkozy montre que la fonction de président de la République française ne plie pas devant le Français moyen, irrespectueux, qui est persuadé de faire un geste héroïque en injuriant le chef de l'Etat. Et dire qu'on en trouve à s'offusquer parce qu'un Président a dit "con"! C'est malheureux... Ce qui est choquant dans cette affaire, c'est qu'un journal ment soit pour attirer du monde sur son site, soit pour porter atteinte à Nicolas Sarkozy, soit les deux..."

Le billet original.

"Rappelez-moi la fonction de Sarkozy ?"

Le commentaire de « Fab ».

De plus en plus affligeant : le président de la République française se prend pour une racaille de bas étages. Alors que la personne lui dit "Ne me touche pas tu me salis" (donc provoquant mais correct), le président Sarkozy lui répond par un "casse-toi, pauvre con". Rappelez-moi la fonction de Sarkozy ? Ah, oui, garant de l'image de la France..."

Le billet original.

La fameuse vidéo



La vidéo du Parisien, postée dans la nuit de samedi.

Les internautes mettent le gaffe en musique

Publiée le 25 février 2008

Publiée le 24 février 2008