La page d'accueil du forum de Mashada : "Nous pensons que les gens ont besoin d'espaces de débat, mais ce forum a été fermé car les commentaires postés donnaient une image trop négative des événements sur place".

L'un des forums de discussions kényans les plus populaires, Mashada, a dû fermer ses portes jeudi, en raison d'un afflux de commentaires insultants et d'incitations à la haine postés par les internautes. Le responsable de ce site, James X, nous explique que les discussions autrefois paisibles entre ses visiteurs ont pris une tournure de plus en plus violente depuis la période électorale. Internet semble aujourd'hui utilisé pour attiser la haine ethnique. Ce média sera-t-il le Radio mille collines du conflit kényan ?

Tout le monde se souvient des appels aux meurtres lancés par la "Radio mille collines", en 1994, durant le génocide rwandais. Difficile encore de comparer les massacres du Rwanda, qui ont fait près de huit cent mille morts, aux émeutes kényanes, dont le bilan est pour l'instant d'un millier de victimes. James X nous rapporte toutefois qu'un regain de tensions ethniques est très visible sur la Toile et qu'il a commencé avant même les élections. Cette radicalisation des discours sur le Net augure mal de l'évolution de la situation sur le terrain.

“The last thing I want is that my forum becomes hate-fuelled”

James X, le responsable du site Mashada, est un kényan vivant aux Etats-Unis depuis une dizaine d'années.

Nous avons dû fermer nos forums car nous n'arrivions plus à modérer les messages haineux. Nous recevions environ 5000 commentaires par jour et je n'ai que trois personnes pour superviser les discussions. J'ai vu une nette évolution ces derniers mois. A partir de novembre, au moment de la période électorale, de plus en plus d'internautes sont venus poster des insultes et des commentaires à caractère ethnique. Avant cela, toutes les ethnies discutaient pacifiquement sur mon forum. J'ai commencé par bannir certains internautes trop agressifs. Il y en avait dans les deux camps, celui du président et celui de l'opposition. Mais finalement, nous avons été débordés. Je pense que ce pourrissement des discussions a été planifié. Ces internautes voulaient clairement envenimer les débats. Et il est certain que les leaders politiques profitent de ces tensions ethniques. Mais je ne peux pas prouver ces manipulations. J'aimerais beaucoup rouvrir mes forums de discussion, mais il me faudrait une plus grosse équipe pour modérer les messages. Je ne veux pas que mon forum devienne un média de la haine".