Observateurs

Nous avions reçu la photo du courtier de la Société Générale seulement quelques heures après que la fraude ait été révélée par la direction de la banque, le 24 janvier. Un de ses collègues avait vraisemblablement récupéré sa fiche de présentation, accessible sur l'intranet de la banque, et l'avait faite circuler par e-mail. Il aura fallu moins d'une demi-journée pour que soit révélée, sur Internet, l'identité du jeune courtier. Jérôme Kerviel, « l'homme qui valait cinq milliards », est depuis devenu une sorte d'icône sur la Toile. Un phénomène qui fait sourire, mais inquiète aussi.

Le courtier a désormais une vingtaine de fan clubs sur Facebook. Pour ne reprendre que les plus drôles : « Si 5 milliards de personnes rejoignent ce groupe, et donnent un euro, on sauve la carrière de Jérôme Kerviel ! », « Pour que Jérôme Kerviel devienne prix Nobel d'économie ! » ou « Pour que Jérôme Kerviel partage ! ».

Les internautes ont créé une page Wikipedia sur le courtier, où toute sa vie est retracée. On retrouve aussi sur la Toile son CV, ainsi qu'une photo de lui prise apparemment lors d'une soirée mondaine. Cet étalage de vie privée fait sourire certains, mais en irrite d'autres, comme le montre ce blog de soutien à Jérôme Kerviel, qui dénonce un « lynchage par la presse et par ses anciens employeurs ».

Certains liens ont été récupérés via Revue de Web.

Un clip canadien très drôle sur l’affaire - parodies.ca