La vidéo de torture dans le Sinaï qui accable l’armée égyptienne


Un groupe d’hommes en tenue militaire qui s’acharnent sur deux civils, dont un est ensanglanté dans un village du Sinaï égyptien. Ces images de torture, diffusées récemment sur les réseaux sociaux, sont terrifiantes. Et tout porte à croire que l’armée est responsable. Mais en Égypte, ni les autorités ni les médias ne s’en émeuvent. Lire la suite…
Contributeurs

Cinq minutes, dix personnes : une manifestation d’opposition en Angola


Selon la loi angolaise, tout rassemblement doit être signalé aux autorités afin qu’elles puissent "protéger" les manifestants. Mais dans les faits, quand les activistes prennent la peine de déclarer une manifestation, les forces de l’ordre ne se déplacent que pour les arrêter. Les détracteurs du président dos Santos ont donc choisi de ne plus se signaler et s’assurent ainsi quelques minutes de protestation avant d’être repérés. Lire la suite…

Coulée de lave à Hawaï, un désastre au ralenti

Quatre mois après l’éruption du volcan Kilauea à Hawaï, une coulée de lave a fini par atteindre une zone habitée : le village de Pahoa, où elle devrait engloutir au moins une dizaine de maisons dans les prochains jours. Cette rivière de lave à plus de 1 000 degrés va lentement détruire le centre de cette petite communauté de 950 habitants. Lire la suite…

Contributeurs

Dix photos d'#Obs pour raconter une journée de révolte


Le Burkina Faso a connu une journée de révolte populaire jeudi 30 octobre. Plus d’un million de personnes a travers le pays a réclamé le retrait d’un projet de modification de la Constitution qui aurait permis au président, Blaise Compaoré, de briguer un mandat supplémentaire. Vous avez été nombreux à nous envoyer vos images. Retour sur cette journée de mobilisation historique...
Contributeurs

En Malaisie, caresser un chien peut provoquer un scandale national


En Malaisie, les musulmans considèrent le chien comme un animal impur qu’ils cherchent à tout prix à éviter. Une perception négative qu'un citoyen a voulu battre en brèche en organisant un rassemblement sous le titre "I want to touch a dog" (Je veux toucher un chien). Mais malgré toutes les précautions qu’il a prises, l’événement a fini par virer au scandale national. Lire la suite ...
Contributeurs

EN IMAGES : À Bobo-Dioulasso, des maisons de proches de Compaoré saccagées


Alors que tous les regards sont tournés vers la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, où des manifestants ont incendié plusieurs bâtiments et réclamé le départ du président Blaise Compaoré, la deuxième ville du pays, Bobo-Dioulasso, n’a pas échappé à ce déchaînement de violences. Dans la ligne de mire des manifestants : les bâtiments officiels, mais aussi les résidences privées. Lire la suite…
Contributeurs

Ouagadougou : "Un homme a été tué par balles près de la maison du frère du président"


À Ouagadougou, les manifestations contre la modification de la Constitution ont dégénéré dans la matinée. Au moins un manifestant est mort, dans le quartier de Boimsyaare, à proximité de la maison de François Compaoré, le frère du président burkinabé. Notre Observateur s’est rendu sur place…

Contributeurs

Le "portrait robot" de l’agresseur à l’acide… est une photo récupérée sur le Net

L’image de cet homme a été largement relayée mercredi sur plusieurs sites d’informations iraniens. Présenté comme un "portrait-robot "de l’agresseur à l’acide d’Ispahan, il s’agit en réalité d’une photo récupérée sur Internet. Lire la suite…

Contributeurs

Quand les jihadistes de l’EI narguent l’armée turque à la frontière


La vidéo de combattants de l’organisation État islamique échangeant avec des soldats turcs près de Kobane a été diffusée récemment sur les réseaux sociaux. Des images qui ont suscité la colère des activistes kurdes qui y voit la preuve d’une collusion entre les forces armées turques et le groupe jihadiste. Mais la scène semble davantage être le résultat d’une provocation de la part de combattants de l’EI. Décryptage …
Contributeurs

Dans les bus, les Iraniens incités à suivre un "mode de vie islamique"


Cette semaine, les Iraniens ont pu découvrir dans les bus de Téhéran plusieurs illustrations mettant en scène des personnages défendant, entre autres, la discrétion des femmes, leur soumission au mari ou encore la vie modeste des ménages. Des saynètes supposées faire la promotion d’un mode de vie islamique mais qui ont visiblement manqué leur cible. Lire la suite …
Contributeurs


Fermer